Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi Va la Vie… épisode n°270… l’AUTOMNE.

Capture d’écran 2021-11-27 120121.jpgQuelques infos pour commencer. Toutes petites infos ! Parce que je suis très occupé par plusieurs projets en cours et malheureusement le temps, n’en déplaise au grand Albert, n’est pas extensible. Je bosse sur mon prochain roman « La lettre »…et aussi  une commande de scénario  pour un tout petit film. Mon roman« Les rendez-vous manqués » devrait sortir avant le 30. Vous êtes nombreux à me le réclamer dédicacé et tout et tout… ne vous inquiétez pas… je vous indiquerai la marche à suivre très rapidement. Néanmoins, pour mes lecteurs et amis, continuez à m’écrire en MP en n’oubliant pas de me donner votre adresse  …  je vous dirais tout en priorité.

 

Depuis quelques mois, à travers mes chroniques, certains d’entre vous ont découvert Sylvie Ayme son parcours, son travail et ses réalisations. Elle n’avait pas besoin de moi pour asseoir sa notoriété mais il est vrai que les médias traditionnels mettent plus en avant les comédiens et encore surtout les têtes d'affiche que toute l'armada  qui bossent avec passion autour d’un film.  

 

 

245110737_924572075079837_5440553254682716521_n 2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et vous  êtes nombreux, alors que je vous en ai parlé il y à peine 15 jours, mais il est vrai que Sylvie dégage une extraordinaire empathie,  à me demander où elle en est de son dernier film « Meurtres à Amboise ». Alors… Approchez vous… oui, juste à l’oreille… ça monte… ça monte… ça monte… Elle m’a répondu hier :" Je suis en plein BOUM!" Ça sent le positif et surtout ça sous-entend un petit panneau sur la porte écrit à l’encre du sourire et de la gentillesse qui la caractérisent: «Je bosse !!!». Alors ne la dérangeons pas … je vous tiens au courant ! A juste un message que viens de recevoir Sylvie qui traduit parfaitement la reconnaissance de son extraordinaire travail et de son indéniable talent:

261635594_10159655310693501_818787193918308583_n.jpg

 

Quand certains textos vous comblent de joie, sonnent comme les plus belles récompenses, la plus grande consécration. Surtout venant de votre directeur de production si rigoureux exigeant talentueux et qui a joué avec vous le jeu du film. A fond à mes côtés. On a envie qu'il soit heureux du résultat. Merci Stéphane merci.

 

 

Autres petites infos : A mon grand regret je ne pourrais pas participer au salon du livre d’Aubenas le 4 et le 5 décembre comme prévu. Super salon que je vous conseille évidement où vous pourrez rencontrer plus de 90 auteurs et pas des moindres. J’en suis d’autant plus navré que l’an dernier, Covid oblige, le salon avait été annulé et qu’en plus du salon j’espérais rencontrer une fidèle lectrice. Christiane Brunel.

260752240_224403156440029_1090951789097677226_n.jpg

Rencontrer la lectrice et l’amie Facebook en vrai c’est toujours un moment très chaleureux et intense. Surtout que Christiane et Christian Brunel,  c’est tellement joli que ça ne s’invente pas, m’avaient invité dans leur restaurant pour y déguster les pizzas du chef. Et quel chef ! Il est juste, excuser du peu, champion du monde de pizza. Champion du monde ! Waouh ! Ce n’est que partie remise. Mais vous, si vous êtes dansles parages ou si vous allez visiter ce salon du livre, pensez que dans cette jolie ville ardéchoise il y a un restaurant qui s’appelle simplement «Le pizzaiolo» et que les pizzas sont obligatoirement les meilleures qu’il soit ! Parce que fabriquées avec amour par le champion du monde de la spécialité. Et croyez-moi ; ce titre-là n’est pas donné à la légère.

 

Au-delà des pizzas,  ce qui est merveilleux chez Christian et Christiane c’est la gentillesse et la sympathie pure et communicative qu’ils dégagent  et qui vous enrobe comme un parfum d’amour. Mais Christiane n’a-t-elle pas en 2019 décroché le titre de Super mamie ? Je vous en reparlerai. La gentillesse paye toujours et ces deux belles personnes sont évidemment des ardéchois cœurs fidèles !

 

 

Ha ! l’AUTOMNE !...

 

IMG_20211124_104435.jpgCe matin une pluie fine et pénétrante comme un vernis donne  de l’éclat aux couleurs d’automne.  Au fond, j’ai toujours fait semblant, pour être dans la mouvance générale, mais pour être sincère ; je n’aime pas  cette saison. J’aime ses couleurs, seulement ses couleurs et par ricochet les champignons.

 

 

Aujourd’hui un ciel  bas de toile grise mange la lumière. Presque un ciel de neige. Le soleil ne fanfaronne pas, un rien vexé de se voir volé la vedette sauf sur la mer ou les couchants sont superbes.

C’est l’automne dans toute sa splendeur  et pour comble, un jour de pluie. Ça me rappelle le chemin de l’école  deux mois après la rentrée avec déjà des rêve de Noel. Ca me rappelle aussi plein de souvenirs ; mais juste parce que leur film s’est tourné durant ces mois de septembre à décembre à une époque où je vivais l’instant sans vraiment me préoccuper de la saison exacte.

 

 

IMG_20211124_104719.jpg
Aujourd’hui, et comme souvent en cette saison bénie des poètes, il ne fait pas assez froid pour se blottir au coin du feu et trop humide pour marcher dans la campagne. Drôles de temps les temps d’automne. Ni chaud ni froid, ni beau ni moche, une saison d’entre deux comme le printemps; mais à choisir je préfère le temps des amours au temps des feuilles mortes. Les fleurs de toutes les couleurs et les oiseaux qui chantent, aux mêmes oiseaux en quête d’abris, mouillés jusqu’aux os, qui s’ébrouent en permanence faute d’avoir, comme Caliméro, conservé un bout de leur coquille en guise de parapluie.

 

Par contre, cette lumière douce qui ne vous oblige pas à froncer les paupières et à crisper le visage, plus reposante, est propice à la réflexion.

 

 

lettresdamour.jpg

 

 

 

 

 

L’automne c’est aussi un cap de vie. Presque ou déjà l’âge de la retraite. Et pour certains  l’ouverture à la liberté d’entreprendre autre choses que durant les deux saisons précédentes, où pour beaucoup, tout se résumait à travailler pour gagner sa vie. Bien sûr certain ont vécu de passions ou passionnément d’un métier qu’ils avaient choisi mais…est-ce une majorité ?   

Et là, sans contraintes, certains vont enfin pouvoir vivre à fond quelques passions… qui ne rapporte rien. Rien que du plaisir.

 

 

Je ne pensais pas vous parler de l’automne. C’est l’automne qui a pris ma plume. Une plume qui virevolte comme un duvet encore chaud envolé d’un nid au grès d’un vent léger. Une plume si petite et si légère qu’elle se voudrait discrète parmi ces feuilles aux couleurs éblouissantes…

 

Ainsi Va la vie…

 

Williams Franceschi

 

Pub..................................pub.....................................PUB..............................................Pub.....

 

 

 

 

9782246821496-001-T.jpeg156653751_4094797770553208_8920153370276598210_n.jpg

 

artfichier_774087_9119856_202109243455385.jpg45430983_10156690105489593_654186925782990848_n - Copie.jpg


     



27/11/2021
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 186 autres membres