Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi Va la vie… épisode n°245… Le vaccin sur Sophie Gourdin… The Crown… Championnat d’Europe de gym… Alice Dona

68293134_2654909721218516_1828175558509330432_o - Copie.jpg
La semaine dernière je me suis un peu affolé
en apprenant les réactions catastrophiques de la vaccination sur Sophie Gourdin.  Et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, je suis pour la vaccination, c’est le seul moyen de s’en sortir, même si  malheureusement, et ce fut le cas pour Sophie, il y a quelques risques  et que c’est tombée sur elle…la faute à pas d’chance.

 

Aux dernières nouvelles, ce n'est pas encore le top loin de là, mais ça va beaucoup mieux et bientôt ce douloureux évènement ne sera plus qu’une anecdote qu’elle nous mimera à la fin d’un repas en grimaçant ses œdèmes sur le visage.

 

106939875_4175641022475949_3467516782448133038_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’aime beaucoup Sophie. On s'appelle peu, on se voit rarement et pourtant... Femme courageuse, intelligente, intuitive, sincère… et j’en passe sinon vous allez croire que j’en rajoute… et artiste jusqu’à la pointe des cheveux.

 

J’avoue humblement que je suis un réactif spontané. Quand la douleur touche mes proches je pars au quart de tour. En d’autres circonstances et parfois graves je peux me montrer d’un calme olympien ou presque.  Mais, quand on connait Sophie qui n’est pas du genre à se plaindre pour rien ! On imagine que là, ce n’était pas pour rien.

 

J’espère que son rôle dans le film franco-américain sera maintenu.  Quant à celui de Frosine  dans « l’Avare » au côté de Michel Boujenah, qui lui tient tant à cœur, et qu’elle n’a pu jouer que 7 fois l’an dernier Covid oblige, elle pourra le reprendre au plus tôt. Mais  là, pas de problèmes : ça va le faire! Courage Sophie.

 

maxresdefault.jpgDepuis un mois environ et par petites touches je regarde « The crown » sur Netflix. Vous n’avez pas Netflix ? Moi non plus, c’est mon fils qui m’a fait provisoirement bénéficier de son abonnement… 

The crown c’est l’histoire de la famille Windsor ou plus exactement du règne d’Elisabeth II. La réalisation est (presque) parfaite et l’on peut aisément comprendre pourquoi  la série a obtenu un si grand succès lors de sa sortie en 2016 et aujourd’hui encore. Néanmoins, j’ai le même sentiment que la reine Elisabeth elle-même. Si je connais personnellement « Lisbeth » ? Je viens de lui envoyer un mail a l'instant pour la prévenir de ma chronique. Bien sûr que je la connais, vous voulez que je vous communique  son 06 ?..., non mais !... évidement.

  

Et oui, Elisabeth, qui par principe ne donne jamais son avis en public, a quand même lâché quelques commentaires sur cette série qui raconte sa propre histoire et celle de sa famille.

Pour elle, comme pour moi, les deux premières saisons sont fascinantes, et la suite … un peu moins.  Je présume que cela tient un peu à tout, à la lassitude du à la longueur,  aux  changements d'acteurs surprenants! Suivis de quelques erreurs… gênantes. Je pense à quelques amies scripts ou réalisatrices  (et une, en particulier... Laquelle? Oui! Vous avez trouvé) qui auraient bondi !

  71978358c6804ac65485635aa3.jpg

Dans les premières saisons le rôle de la reine Elisabeth II  est tenu par Claire Foy  actrice parfaite dans tous les sens du terme jusqu'à la ressemblance avec le reine jeune. Elle a d’ailleurs reçu trois prestigieuses récompenses, dont le Golden Globes en 2017 de la meilleure actrice dans une série dramatique, ainsi que l'Emmy Awards 2018 de la meilleure actrice toujours pour ce rôle. C'est pas rien!

Et puis, Oh surprise, en troisième saison, changement d’acteurs. Le rôle de la reine est attribué à  Olivia Colman qui ressemble, du moins pour le visage, beaucoup à la reine, sauf qu’Elisabeth a des yeux bleus et que tout à coup ; ils sont devenus marron  idem pour sa sœur Margaret mais en sens inverse. Autre détail de taille, c’est le cas de le dire, Elisabeth  mesure dans la réalité 1m62  alors qu’Olivia Colman est une belle grande plante tout en hauteur. 

 

Ces erreurs de débutants aux milieux d’une super production, à mes yeux  ça  fait tache! Et là,  je  ne vous cite que les plus  minimes pour ne pas me focaliser sur le sujet… Sinon après, vous allez me trouver tatillon.

 

Je vous conseille néanmoins cette série qui ne m’a rien appris que j’ignorais sur la famille d’Angleterre mais ce fut une belle révision d’histoire. Sauf, et je sais que vous en êtes friands,  une quantité de petites histoires de l’histoire, parfois croustillantes,  que j’avais totalement oubliée ; comme le surnom que son oncle, le roi Edouard VIII, donnait à sa petite nièce Elisabeth ; très joli surnom, il l’appelait en secret : Shirley Temple. Il faut dire que la petite fille était craquante et que ce sobriquet lui allait comme un gant.   

 

ainsi 245 (2).png
Vous aimez la Gym ?
Vous en avez fait ? Bravo ! Moi aussi, du trampoline aussi et quelques autres disciplines. Mais la gymnastique plus  intensément  durant quelques années sans atteindre un très haut niveau je l’avoue. Mais j’ai adoré ce sport qui vous oblige à vous dépasser et ne pardonne rien. Très belle et dure école qui vous inculque surtout des règles de rigueur, de volonté, de travail, de dépassement de soi-même… école de la   vie par excellence.

  

Pourquoi je vous parle de gym ? Parce que La Française Mélanie De Jésus Dos Santos a remporté dimanche la médaille d'or à la poutre lors des Championnats d'Europe à Bâle (Suisse). Après un titre européen en 2018 (sol) et deux en 2019 (sol et concours général), elle remporte donc sa quatrième couronne continentale, sur un agrès où elle avait obtenu une médaille d'argent en 2019…. Et…. Et c’est pour ça que j’en parle aujourd’hui, pas un mot, pas un souffle d’info dans aucun journal tv… Ou alors un murmure mais pas au 20h évidement.

 

Tous les sports, quand ils ne sont pas des jeux, sont difficiles. Mais la gym…est certainement le pire. Au-delà des prises de risque il y a ces heures et ces heures répétitives durant des années  pour parfaire un simple mouvement acrobatique ou pas, pour dépasser le savoir-faire par la maitrise totale, pour atteindre l’inaccessible perfection. Quand on sait que malgré tous ces efforts  on peut tout  perdre pour une pointe de pied, une jambe mal serrée ou tendue, un déséquilibre  ou un minuscule écart… En gym ; c’est la  recherche de la perfection qui fait toute la différence et pour y parvenir ;  sacrifices permanant, enfer parfois,  bagne souvent.

 

Si la complétion a été diffusée sur France3 en début d’après-midi, sur  d’excellents commentaires de Marie-Christelle Maury et Hamilton Sabot, malheureusement  aucune chaine n’a trouvé quelques secondes pour encenser notre championne au 20heure…ou alors, mille excuses, j’ai manqué l’info oubliant même l’équipe de France masculine qui a quand même décroché le bronze.

Bravo Mélanie, j’avais encore l’odeur de la magnésie plein le nez en te regardant évoluer avec  la grâce d’une fée ou d’un ange sur cette poutre de  dix cm. Une merveille!

 

152379057_3849207345140729_8191927646960274255_n.jpg

Je vous en ai déjà parlé!  mais comme deux fois valent mieux qu'une....

 Alice Donna sort un coffret de six CD « Anthologie » de 1963 à 1987 chez Marianne Mélodiereprenant toutes les compositions qui ont jalonnés sa carrière soit 150 titres dont 2 inédits

 

J’ai toujours beaucoup aimé Alice Donna mais, à regrets,  je n’ai jamais eu le plaisir de la rencontrer même à l’époque où je côtoyais Serge Lama; les hasards de la vie.

J’aime ses musiques, j’aime les chansons qu’elle a composées pour Serge et même l’histoire de sa vie qu’elle avait racontée dans un livre paru chez Michel Lafon en 1987 « La vie à l’envers ».

 

J’aime surtout son timbre de voix. Ce grain très spécial qui roule entre velours et satin sur un vibrato naturel et scintille cristallin sur ses envolées. Cette vibration ondule du fond de sa gorge au fil de ses lèvres et donne à sa couleur vocale une empreinte unique qui offre à la dentelle de ses textes, signés des plus grands, une force qui enrobe de douceur toute sa fragilité.

 

DSC_6115 - Copie.jpg

Alice Dona ; talent et discrétion

 

 

Bon, je vous quitte pour l’instant, j’ai laissé quelques personnages de mon prochain roman en mauvaises postures. Il faut que j’aille adoucir leur destin d’encre et de papier en leur drapant un rebondissement qui les emmènera  indemnes juste au début du paragraphe suivant.   

  

Ainsi Va la Vie…

 

Williams Franceschi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pub......................................pub..........................................PUB................................Pub..............................

 

417VEyJTLHL._SX195_.jpgartfichier_774087_8909495_202102192706559.jpg

 artfichier_774087_8909494_202102192634376.jpg

big_artfichier_774087_8436254_201912060049886.jpg
 9782246826941-001-T.jpeg

artfichier_774087_8909500_202102193218219.jpg



30/04/2021
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 185 autres membres