Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi Va la Vie… épisode n°299… CLAP de FIN !!! sur le tournage du 29eme épisode d’Alex Hugo « La vallée des Vautours

 

Clap de fin ! Après un mois de tournage intense … tout est dans la boite. Les vautours vont pouvoir continuer à planer dans le ciel de leur vallée loin des caméras de Sylvie Ayme. La fée des images va maintenant  s’attaquer au montage. 

 Hugo et sylvie pour chronique Clap de Fin.jpg

 

Mais au fait…que raconte ce 29 ème Alex Hugo…

 

Dans un endroit très isolé sur les hauteurs de Lusagne, a eu lieu un véritable massacre. Les deux victimes tuées à bout portant dans leur voiture sont anglaises et un randonneur, qui par malchance passait par là au mauvais moment, a également été froidement abattu. Au vu de la nationalité britannique des deux premières  victimes, cette affaire devenant de fait franco-anglaise, Alex Hugo va devoir accueillir et composer avec  Brian Davies, chief inspector à la National Crime Agency envoyé sur place par la justice de son pays. Mais alors que la cohabitation s’installait peu à peu, que Leblanc révisait son anglais, Alex envisage une nouvelle hypothèse : Et si la cible du tueur n’était pas le couple mais celui qu’on prenait jusque-là pour un témoin gênant. Alex, intuitivement, pense qu’en se focalisant sur les deux anglais, l’enquête emprunte une fausse piste. Et si ce couple n’avait été éliminé que parce qu’il avait été bêtement le témoin oculaire du crime? La vraie cible ne serait-elle pas le randonneur?

354745863_3536273756656845_128050673625556135_n.jpg

C’est juste une mise en bouche… juste l’envie de vous donner envie… et croyez-moi, je ne vous ai rien dévoilé… Suspens !!!

 

Et le casting ?... J’y viens. D’abord l’incontournable Samuel Le Bihan dans la peau d’Alex Hugo  comme une  seconde peau tant le nom et le visage de l’acteur se fondent et se confondent  désormais derrière ou devant celui de son personnage. Alex Hugo, certainement à cause sa personnalité atypique,  est entré dans la mémoire collective et dans le cœur des téléspectateurs comme en d’autre temps Jean-Claude Drouot/Thierry la fronde ou Peter Falk/Colombo.

 

Au côté   de Samuel Le Bihan ses deux habituels compagnons de route Mickael Fitoussi le génial lieutenant Renard et Fabien Baiardi : l’impressionnant Brigadier Tony Leblanc,  suivis de Stéphane Rideau et Nicolas Vaude, remarquables tous les deux, sans oublier deux très jolis rôles féminins tenus par  Lily Namibinsoa et Leeloo Eyme. Enfin,  cerise  sur le cake et la tasse de thé réunis, dans le rôle de l’inspecteur de sa gracieuse majesté parachuté pour l’enquête : Charlie Anson,   formidable  acteur, qui au-delà d’une encore courte, mais déjà brillante carrière, est surtout connu en France  pour son rôle de Larry Grey dans la série Downton Abbey.

 

Un tournage qui fut, au gré des aléas de la météo, compliqué ou paradisiaque. Mais Quelques soient les difficultés rencontrées, au-delà du récit mis en images, à travers l’objectif de Sylvie ; dieu que la montagne est belle !

354736304_751918833401102_6881325996656911150_n.jpg
Le moment le plus complexe de ce tournage fut certainement les scènes filmés sur une via ferrata, (une via ferrata est un itinéraire aménagé contre une paroi rocheuse), spécialement construite pour le film à 14 mètres de hauteur. Si techniquement ces prises de vue demandaient une  logistique très pointue ou les drones se combinaient aux caméras, pour les acteurs,  se retrouver en vertical à 14 mètres du sol à jouer l'essoufflement et en même temps  quantités d'émotions différentes, n’était vraiment pas des plus  simples. Car si Samuel Le Bihan était quelque peu aguerri à ce type d’exercice, pour Charlie Anson, l’acteur anglais, plus habitué à tourner dans des séries prestigieuses,  au ras du sol, qu’a crapahuter en altitude, ce n’était pas aussi évident.

 

354761318_649315427099085_3534751872851500490_n.jpg
Clap de fin !
Mais un long travail reste à venir, car le montage, et tout ce  qui se greffe à la reconstitution de ce qui n’est pour l’instant qu’un puzzle numéroté mais un puzzle quand même,  demande concentration, rigueur, mémoire, sensibilité et poésie. Mais ces cinq éléments ne sont pas naturellement compatibles entres eux. Ainsi nombres de films, parfaitement filmés se révélèrent de véritables catastrophes à cause du montage.  Bien sûr, en soulignant ce point, je ne songeais pas à Sylvie Ayme bien au contraire.

 

Sylvie sait déjà, même quand les images ne sont que des mots et des dessins sur les pages du scenario ce qu’elles deviendront. Elle sait par avance, combien l’appui d’un mot sur la force d’un regard va sublimer une émotion ou souligner un suspens. C’est pourquoi il lui arrive si souvent de modifier, un mouvement, un dialogue, un regard, un mot… Durant chaque scène elle sait exactement  ce qu’elle veut obtenir de ses comédiens ou du poids d’un paysage en contre champs ou dans la continuité de la scène… elle sait !

 

347247483_10160761772773501_4546991626840531872_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle sait aussi que le public est friand de cette série qui bat tous les records d’audience… elle est coutumière du fait puisque tous ses films, battent déjà tous les records, mais à chaque fois, malgré un métier qu’elle maitrise jusqu’au bout des ongles,  elle se remet en cause, rien n’est jamais acquis.

 

Le public, même si elle œuvre dans l’ombre, est hypersensible à la manière dont elle développe son sujet, à la manière dont elle apporte une ou des couleurs différentes… Alors qu’en suivant le scenario comme une feuille de route qu’elle a déjà étudiée et réétudiée tout semble baigner dans l’huile, elle cherche, à n’en pas dormir, l’idée qui apportera un plus à la scène qu’elle tourne et déjà à celle qu’elle tournera demain. Des plus que je décèle dans chacun de ses films et que le spectateur ne verra pas ou peu… ou au contraire, dont il sentirait l’absence si elle n’avait pas rajouté ce grain qui fait toute la différence… c’est la magie de l’invisible qui vous saute aux yeux.

 

Comme vous, j’imagine un film qui se construit… je ne vous parle que de tournage… de montage… de sentiments et de ressentis.  Maintenant il va falloir attendre … ne pas attendre la qualité du résultat, car sur ce plan la réussite ne fait aucun doute, non, attendre de découvrir sur nos écrans se dérouler l’histoire, jusqu’à en oublier qu’il s’agit d’un film…

 

347559323_10160791499393501_6616080676833731159_n.jpg
 

Bravo aux acteurs, bravo à Sylvie Ayme et  à toute sa Dreams team ! Bravo !

Ainsi Va la Vie…

 

Williams Franceschi

 

Photos:  2. 3. 4.: Emma Greyssac

 

Pub ou conseils de lecture:

 

big_artfichier_774087_9394840_202207013105417.jpgimg145.jpg73497861_3416182558421803_1195850699162779648_o.jpgCapture meme apres si longtemps bonne couv.JPG





14/07/2023
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 193 autres membres