Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi Va la Vie... épisode n° 199... Vacances obligatoires 22ieme jour

DSC04527.JPG
Ce matin, je me suis assis au soleil les pieds dans l’herbe.
Dans sa chanson, mais ça ne vous a pas échappé, Roch Voisine dit les pieds dans l’eau. Mais ce matin c’était  un peu pareil parce que je suis sorti en pantoufles et qu’avec l’importante rosée elles se sont trempées… et mes pieds aussi.

 

Le ciel était bleu et des dizaines d’oiseaux chantaient autour de moi. Disney n’a rien inventé.

 

Avant de sortir, j’ai écouté la radio jusqu’à Laurent Géra… et puis j’ai tout fermé. Je comprends qu’on nous tienne informés mais bon… Sur les grandes lignes on est déjà un peu au courant. Bref … je ne vais pas en rajouter une tartine à la tartine. Vous ne lisez pas mes bafouilles pour vous saper un peu plus le moral.

 

Et comment vous trouvez mon masque? Fabrication maison en suivant un tuto sur internet.

 

Ah oui, sauf un truc, mais je ne vais pas polémiquer. Je pensais aux prévisionnistes. Les prévisionnistes sont des gens qui ont fait de longues études pour prévoir ! Un peu des voyants patentés. Je dis ça parce que dans bien des cas je voudrais bien connaitre leurs bases de calcul … Mais bon…

 

Je reste dubitatif ! Au point que  je me demande si je ne vais pas me recycler en prévisionniste. Moi je peux aussi vous assurer qu’au mois d’aout il fera très chaud, qu’on sortira de cette épidémie surtout sans donner de dates je ne risque pas grands choses… et que malgré le confinement les cloches, qui se foutent des frontières et du reste partiront vers Rome et en reviendront quoi qu’il en soit.

 DSC04524.JPG

 Soyons sérieux. Ou plutôt non, ne soyons pas sérieux. Regardons le côté positif des choses.

C’est vendredi normalement je devrais vous concocter un « Ainsi Va la vie » comme chaque semaine et pourtant je sens que je vais continuer à vous parler de tout et de rien et si possible vous tirer quelques sourires.

 

 

 

 

 

 

 

Ha une anecdote : Je sais plus quand et j’ai la flemme de chercher je vous racontais mes relations houleuses avec un directeur quand je bossais dans la pub. Un con !  

 

Et parmi  les commentaires reçus après cette petite chronique celui de Xavier qui travaillait à l’époque avec moi et ce fameux directeur qu’il a reconnu sans efforts. Comme quoi il n’était pas con qu’à mes yeux et il m’a remémoré une anecdote qui avait mis ce directeur hors de lui. Mais depuis on en rigole évidement.

  

img166.jpg
Cette semaine-là comme ce directeur était malade
on m’avait demandé de le remplacer au pied levé, et après tous les salamalecs qui vous gonflent votre ego au point de le sur dimensionner ;  j’avais accepté. C’était la première fois que je dirigeais un journal, mais pas la dernière. J’avais 22 ans.

 

Et le jeudi, le directeur malade me téléphone pour faire le point du journal dont je préparais la clôture  et il me pose la question traditionnelle :

– Alors ? Qu’est-ce que vous allez mettre dans ce canard ?

 Xavier était dans le bureau et je ne sais pas pourquoi j’avais branché le haut-parleur. Et à la question Qu’est-ce que vous allez mettre dans le canard ? Xavier avec son humour bon enfant répondit sans réfléchir aux conséquences :

– Dans le canard ? On met des olives… des herbes… du sel du poivre !...

Et… j’aime autant vous dire que ce ne fut pas du gout du directeur malade… Mais alors pas du tout du tout  à son gout ! Quand on est con on est con.

 

Surtout que je garderai ces fonctions quelques mois, toujours avec Xavier à mes côtés, avant de me lancer dans d’autres aventures.

 

img165.jpg 

Cette période où je bossais comme un dingue fut une fabuleuse école. J’en retiendrais deux choses : Pour s’élever dans une hiérarchie le QI n’a aucune importance. Et surtout, dans ces grands groupes d’inspiration américaine, même si j’y ai à peu près tout gagné, sans jamais être dupe que quoi que ce soit ; j’ai vraiment compris ce que signifiait l’expression : L’exploitation de l’homme par l’homme.

 

Bon je retourne voir mes fleurs  j'en ai trouvé de nouvelles et j’en garde un peu sinon je n’aurais plus rien ou presque à vous raconter la prochaine fois.

 

Prenez soin de vous

Je vous embrasse

 

Williams

 

 

 

 



03/04/2020
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 166 autres membres