Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi Va la Vie…épisode n°104… J’ai un truc à vous dire…« DOUTES & HESITATIONS »

DSC03335.JPGJ’ai un truc à vous dire ! Oui je sais toutes les semaines j’ai un truc à vous dire c’est pour ça que j’écris des chroniques. Si….si  je n’avais rien à dire ; je jouerais  des silences, je dessinerais des ensembles vides,  ou je publierais des pages blanches. Ou pire ; mais c’est totalement de la science-fiction  si je n’avais vraiment, mais vraiment rien à dire… Je ferais de la politique.

 

Mais non soyons sérieux, j’ai vraiment un truc à vous dire... C’est un truc plutôt, enfin moins… non pas exactement !...  Bon, c’est pas tout. C’est pas ça que je voulais vous dire mais je vous l’avoue, …. Ma plus belle histoire d’Amour… C’est vous ! En plus c’est vrai.

Mais au-delà  ça…   Même si cette intro est sympa « Ma plus belle histoire d’Amour c’est vous ! » Et puisque tu lis toutes mes bafouilles… Arrête de remonter cette mèche derrière ton oreille… elle te gênait pas au fond, tu sais quoi ? : Ma plus belle histoire d’Amour… c’est toi !

 

 Mais c’est vrai que : J’ai un truc à vous dire. Dans le doute et l’hésitation je meuble…Mais imaginez le temps d’y parvenir, de trouver les mots, la manière, le bon angle, la façon la plus douce.   En vous livrant mes sentiments c’est un peu comme si je commençais en vous déclarant ma flamme! Ca fait monter la chaleur et après tout doucement j’amorce mes aveux… et mes aveux deviennent  plus doux.  Et sur cette flamme allumée un peu vite et qui n’a rien d’Olympique même si tu voulais lui montrer qu’il reste quelque chose du  champion…Hein ?... ho !  Non ?  Même pas ? Sur une moue pareille. Tu laisses tomber comme je laisse tomber. A croire   qu’il ne reste même pas l’illusion d’une illusion. La réalité est parfois accablante et  sur cette flamme vacillante dans ses yeux  tu te brules grave…  Non c’était juste pour faire un effet et allonger mon texte. Sans prétention le bâtiment n’est pas encore en état de ruine.

 

Montrer sa flamme ! Ça c’est une belle expression un peu désuète et vieillotte mais qui a son charme.  Montrer sa flamme… mais y’a des âges, même au-delà de certains caps qui n’étaient que des chiffres avant de les atteindre ou le doute et l’hésitation ne sont pas que des mots.  Le doute donne de la force et l’hésitation des élans de  jeunesse. C’est incroyable comme il ne suffit de rien pour que la magie opère avant que le doute n’enclenche la marche arrière.

D’ailleurs  c’est bien souvent les sûr d’eux, les convaincus que rien ne change et que tout se passe dans la tête   qui se brulent dès l’allumage au 3ieme degrés... Parce que si tout se passe dans la tête il faut aussi consulter les miroirs et leurs conclusions n’ont rien de psychologique. Sauf que, et ça il ne faut jamais l’oublier : Quand on est amoureux même les « Pas très belles » deviennent les plus jolies du monde et les « messieurs Toulemonde » des supermen.    

Montrer sa flamme… Doutes et hésitations ? Mais Peut-être vaut-il mieux risquer de se bruler que mourir de regrets. Au cas où, on a tous de la Biafine dans l’armoire à pharmacie

 

DSC03325.JPGMais là,  par sous-entendus je vous ai entrainés dans un autre jardin. Remarquez un bien joli jardin celui du désir. Dans le jardin du désir le doute et l’hésitation ne sont que charme et délicatesse. Dans ce jardin où vous et moi  ne passons plus en novices, l’important est souvent : d’oublier de ne rien oublier pour que l’imprévu change la couleur des fleurs, la douceur des draps et les odeurs du matin… 

C’est vrai au départ j’avais juste un truc à vous dire et puis un mot en entrainant un autre….Pour continuer à reprendre  des expressions qui pourraient me motiver à franchir le trait rouge de l’hésitation  pour vous dire enfin ce que j’ai à vous dire il y a :   « Tu te jettes à la mer »…. d’un coup sans comparer la température extérieure et celle de l’eau.   Et tu risques l’hydrocution. Tu ne passeras pas pour un héros juste un inconscient. Mais un inconscient courageux c’est plus valorisant qu’un équilibré peureux.  Soit tu avances à pas lents sachant que quoi qu’il en soit… va bien falloir : « Cracher le morceau » parce qu’à tourner trois heures autour du pot… Tu risques de le renverser et selon ce que ce pot contient tu vas faire des dégâts et tu risques d’être dans... En tout cas de marcher dedans.

DSC03321.JPG
Bon vous savez quoi ? C’est drôle cette expression aussi  qui ne veut rien dire, vous savez quoi ? Je me lance et ça va l’faire… Ça va l’faire !  Ça aussi c’est une expression nouvelle…  Bon j’ai déjà gagné quelques lignes, un peu de temps pour reculer l’instant où je vais devoir vous dire ce truc que j’ai à vous dire…  mais quand faut y aller faut y aller.

 

En lisant certaines de vos réactions après l’écoute de chansons comme l’Adieu de Garou j’avais envie de vous dire… ou de vous parler de certains chagrins d’amour aussi violents que des coups de foudre. Normal un si bel Amour méritait bien des douleurs de cette envergure. Le sujet nous touche tous il faut que je prenne le temps d’en parler au risque d’en faire des pages.  Ce n’est pas un sujet qu’on effleure il nous a brulé si profondément on le ressent encore si fort,  on ne peut pas le survoler.

J’hésite encore à vous avouer  ce qui me fait tant hésiter.

 

Avant-Hier il faisait un temps superbe. Un peu frais mais superbe ; ciel bleu, vent nul. Un temps j’ai hésité entre évacuer vite fait et rapidos  les obligations quotidiennes et me replonger dans l’écriture. Ce que j’écris en ce moment  me passionne! Je rame mais ça me passionne. Donc soit je me replongeais dans l’encre marine de mes mots  Où ? Je Taillais les haies.   Parce que ça fait trois ans que j’y renonce pour des raisons raisonnables, et surtout qu’au moment fatidique   de m’y remettre  j’ai toujours quelque chose de plus important à terminer!

 

Après mures réflexions et l’avis de ma chienne qui préférait les extérieurs au carrelage du   bureau j’ai décidé de commencer à tailler la haie. Je vous précise commencer parce qu’il y a environ une semaine de travail et quand on  commence ce genre de jardinage qui est plus une sinécure qu’un plaisir il faut envisager de  terminer. Et pas de bol, entre deux il a plu !... ça, ce n’était pas prévu et ce qui n’était pas prévu non plus c’est deux fuites par le plafond du salon… Bon j’ai canalisé et réceptionné l’eau dans des bassines dans les combles, j’ai repéré les réparations  et nous verrons ça dès qu’il fera sec. 

 

 

Vous savez, dans ces petites choses qui se transforment de banal en exceptionnel ; quand on aime et que l’amour physique compte… maintenant si pour vous l’amour n’est que cérébral passez directement au chapitre suivant ;  dans ces petites choses il y a : Quand la transpiration devient un parfum !

Mais j’ai un truc à vous dire ! Et ce n’est pas ça que je voulais vous dire même si au passage ça me fait quand même plaisir de souligner ce point sans importance. Les odeurs sont cruciales en amour sinon les phéromones n’existeraient pas.

 will dans le jardin.jpg

Ah oui ! J’aime les femmes et pas obligatoirement pour ce que certains imaginent ! Quoi que… mais pas que !  J’aime les femmes parce que les femmes savent le prix de ce qui est gratuit ! C’est le poète qui la dit. A moins que ce soit moi dans un autre texte. J’écris tellement de bêtises à longueur d’année que j’ai un doute, et j’hésite.                     « Oui... Les femmes savent le prix de ce qui est gratuit… »

 

Voilà cette semaine la chronique est un peu plus courte que d’habitude, Non ? Je croyais.  Je voulais discrètement  vous y placer un bout de mon travail sur des « Nouvelles » que j’écris en ce moment mais c’est trop long et si je coupe… ben ça va perdre de sa saveur.  J’ai pondu aussi deux chansons. C’est marrant parce qu’une des deux je l’ai écrite, avec le cœur comme souvent mais là plus encore.  Spontanément.  Le sujet me touchait … et l’interprète dont je raconte une tranche de sa  propre histoire, et à  qui je viens de l’envoyer ; si elle s’y est bien reconnue,  a ressenti exactement ce que j’avais vécu en l’écrivant ! J’adore. 

 

Bon j’avais donc un truc à vous dire !... cette semaine j’avais plein d’idées, je voulais évoquer quelques détails sur ma vie, la vôtre, et l’Amour évidement. L’Amour !... au passage.  Et le truc que je voulais vous dire c’est : Dommage Je n’ai pas eu le temps de vous écrire une belle chronique. Mais la semaine prochaine : Sans doutes et sans hésitations je vous écrirai un jolie bafouille…Promis !

Ainsi Va la Vie...

 

(A suivre…)

 

Williams Franceschi 

 

Conseils de la semaines...

 

1) Les Vagabonds & Kęty Lucy (en première partie)

2) Un film:  La belle & la belle 

3) un livre:  La maison de Pétichet d'Evelyne Dress  

 

 

24232495_10212917932721806_6021462353537455445_n.jpg

21768208_1668898899808183_383703458393203596_n - Copie.jpg
28378201_1484781161631166_1893213273709192135_n.jpg

 

 

 



17/03/2018
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 129 autres membres