Articles et chroniques

Articles et chroniques

Il était une fois... Angela AMICO

Le hasard est curieux il provoque les choses... Et c’est ainsi que naissent les belles histoires. a_14 - Copie.jpg

La jolie Angéla aurait-elle pu présager en coachant Christian Delagrange sur la version française de « Ti Amo » que son interprétation, qui ne devait être qu’un guide serait retenue pour donner naissance à un extraordinaire duo ? Et surtout, que ce « Je t’aime » sorti de sa chrysalide italienne pour devenir un sublime papillon français serait dès les premiers battements d’ailes l’étincelle d’un merveilleux coup de foudre et d’un amour qui dure à la ville comme à la scène sans discontinuer ?...

photo 2 (1).JPG
Mais revenons à
Angela AMICO ; Auteur compositeur interprète ; et quelle interprète ! Si Dalida, Piaf, et quelques autres furent ses modèles ; à l’écoute de sa voix, son grain fin et puissant, avec une empreinte vocale très personnelle qui la distingue,  je la comparerais, juste pour la situer, surtout à Laura Pausini  avec dans le regard quelque chose de Sophia Loren

 

Angéla AMICO ; fille d’émigrés Sicilien est née à Aix les bains  7 jours après que Neil Armstrong ait marché sur la lune,  d’un père : maçon et d’une mère : maman à plein temps dans une fratrie de quatre enfants dont elle est la benjamine.   

C’est à l’âge de sept ans lors de fêtes familiales qu’Angela surprendra son entourage par ses qualités vocales mais ce n’est que quelques années plus tard après un long apprentissage, car ne le cachons pas Angela est perfectionniste, qu’elle osera se produire en public. Première scène dans un restaurant : « Paste Amore et Fantaisia » Le succès est retentissant  et cette première fois la conforte dans ses convictions : Elle sera chanteuse. Consciente de la précarité d’un métier qui n’en est pas un ; elle sait que la route sera longue.

 

13652749_520342171502514_1115066937_n.jpgAngela  a   peut-être la tête dans les nuages mais garde  les pieds sur terre. Aussi conservera-t-elle une activité professionnelle en parallèle de son début de carrière. Début où elle participe à une succession de concours de chant ; qu’elle remporte allègrement,  à de nombreux galas,  reçoit l’appui de France 3 Lorraine avant d’incorporer un orchestre de bal dont elle devient la chanteuse et enfin entre comme artiste au Club Med. Et puis un jour ayant le sentiment qu’elle avait fait le tour de tout ce qui était possible dans sa région … Elle  quitte Nancy pour Paris.

 

Paris, où Gérard Tempesti lui permettra  d’enregistrer ses première chansons et  grâce à sa parfaite maîtrise de l’italien ; d’écrire chansons et adaptations. Elle fait en tournée la première partie de San Severino, enregistre un Album « Sweet and Swing » produit par Jean-Paul Bazin qui est encore aujourd’hui son producteur, fidélité oblige. Elle crée un spectacle « Cabaret » qui tourne  de comités d’entreprises en comités des fêtes et l’élargissement de son répertoire au jazz lui ouvre les portes du Plazza Athénée et comme l’écrira un confrère : Le petit rossignol chantait en rêvant devant la tour Eiffel.

 

Parallèlement, sans chercher à en tirer gloire, profit  ou honneurs et surtout sans compter son temps et son talent elle se produira  durant dix ans  dans les maisons de retraite et les hôpitaux.  Inconsciente à l’époque qu’elle pratiquait déjà ce qui deviendra la musicothérapie.

Dans ces lieux où elle sent qu’elle adoucit douleurs et solitudes elle noue une relation presque passionnelle  avec les personnes âges. Imprégnée des traditions siciliennes et propres à tous les peuples latins  où les toutes les générations du nouveau-né aux grands-parents se confondent et de cet esprit de famille où les anciens ont une place primordiale ; Angela s’investit au-delà du simple tour de chant. Elle sait et elle sent le bonheur qu’elle distille sans avoir besoin de mesurer  la force des  retours en partage et sincérité. Elle s’investira longtemps et continue encore aujourd’hui puisque l’ensemble  des droits de  son dernier CD 5 titres «  Italian Pop » ou l’on retrouve la superbe chanson « Mamma mia »  qu’elle dédie a sa maman et à toutes les mamans du monde, sont reversés  à l’association France Alzheimer.

 

Aujourd’hui, en plus des concerts, galas et duos avec Christian Delagrange Angela Amico tourne  partout en France avec son spectacle « Voyage en Italie »  accompagnée par son complice Yves Chanel sur une mise en scène Sophie Sara.

Si ce woman-show-comédie-musicale  où elle nous conte, en s’appuyant sur des chansons italiennes qui ont bercé sa vie, le parcours difficile de ses parents partis de Sicile pour rejoindre la France est remarquable … le Disque qui reprend, sur des arrangements de Mark Darvers, tous les titres du spectacle l’est tout autant.

 

Mais attention danger ! Si d’aventure vous glissez le CD  d’Angéla dans le lecteur de votre voiture vous risquez de ne plus rien écouter d’autre et de le passer en boucle encore et encore…  que vous ayez ou non quelques gouttes de sang du sud dans les veines vous allez tomber sous le charme… et le talent.

C’est beau, sincère, émouvant, infiniment sensible, léger mais pas trop, entrainant juste ce qu’il faut… C’est écrit dans ses yeux, c’est écrit dans sa voix… Sincère !… Angela Amico  est tout simplement sincère !  …et c’est tout ce que j’aime.

Bravo l’artiste !

 

 

 

Williams Franceschi

Photos : Sophie Vernet, Jean Rauzier… Pochette CD : Christian Delagrange


 

 

 



16/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 131 autres membres