Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi Va la vie… épisode n°285… Quelques nouvelles perso ? OK !

IMG_20220708_170029 - Copie (2).jpgWaouh ! On sent les vacances… Il fait beau !.. Et il fait chaud, très chaud, trop me semble-t-il ! La nature souffre et les animaux aussi. Les animaux et les oiseaux en particulier ont soif, alors j’ai mis des abreuvoirs et je change l’eau matin, midi, quand j’y suis, et soir. Pensez-y ! C’est un geste simple et tellement important. En plus, à croire qu’ils ont l’intelligence de la reconnaissance, ce qui n’est pas toujours le propre de l’humain, dès que la température baisse, que le soleil épuisé se fait la belle,  ils sont des dizaines à me gratifier d’un concert privé. Et oui, Walt Disney n’a rien inventé…   Et attention ! La semaine à venir Météo France annonce des températures au-delà du raisonnable.

 

A part cette constatation assez banale, que vous raconter ? Que ces derniers jours bien au frais entre la clim et le gros ventilateur, après une matinée bien remplie qui débute : DriiiinG !!!  à 4h45 sonnante,   je m’endors devant le tour de France. Rien que de suivre ces forçats en plein effort,  ça m’épuise.

 

Mon oncle Antoine, le frère de mon père, cycliste dans sa jeunesse, dont je garde le souvenir d’un homme à la gentillesse extrême, m’avait offert mon premier vélo. Un vélo rouge. J’avais cinq ans. Je m’en souviens et je le revois encore. Mais, allez savoir pourquoi ? J’ai préféré la barre fixe, les anneaux et les autres agrès dans  l’odeur blanche de la magnésie au guidon et au parfum acre du goudron. Je ne le regrette pas, même si la gym est un des sports les plus complets mais aussi des plus difficiles. Mais dans la vie, rien n’est jamais facile vous le savez bien.

 

Donc que vous raconter ? Que j’écris ? Mais ça c’est pas vraiment un scoop fracassant. Que ma vie privée ressemble à la vôtre à s’y méprendre… Non ? pas vraiment ? C’est ce que vous pensez ? Et bien si ! J’ai juste des activités un rien différentes mais pour le reste… Des bonheurs, des soucis, des tracas, des projets…

 

ecureil 2.JPGEn ce moment, entre deux, je travaille sur mon prochain roman : « Même après si longtemps ». Sortie prévue en novembre. Ça avance… ça avance… je peaufine… trop peut-être. C’est dans ma nature. Je crains de ne plus pouvoir, ni vouloir, vraiment changer. Le bien est l’ennemi du mieux, alors j’essaie de faire  mieux. Si j’y parviens ? En tout cas j’essaie. J’aime quand la lecture devient fluide. Qu’elle  glisse, file, ne s’écorche ni sur un mot, ni sur une longueur inutile.  Il faut que  les images issues des mots tournent comme un film sur l’écran de votre esprit. Et…c’est pas toujours fastoche !

 

J’aime quand les lecteurs me disent : Vous avez une incroyable facilité pour écrire… Ça, j’adore. Ça veut dire, Tatatan !!! Qu’ils n’ont pas ressenti le parcours du combattant pour y parvenir. Et pour eux, comme pour moi seul le résultat compte. Parfois je l’avoue, mais c’est rare, tout vient définitivement au premier jet et je ne retouche rien. Ça, c’est le coup de bol. Il y a aussi ceux qui me disent : On sent que c’est une histoire vraie. Comme disait je sais plus qui ; bien sûr qu’elle est vraie, je viens juste de l’inventer. Non, quand le lecteur pense que c’est une histoire vraie ! C’est une ENORme victoire !

 

 Sans titre (2).png

Ha ! Justement, vous m’y faites penser ; j’ai écrit une petite histoire, une nouvelle, qui rentrera dans le recueil « Ainsi Va la Vie Tome II » à paraitre en 2023 Elle s’intitule « Quand ça vous tombe sur la tête »… Vous pensez au pot de Fleurs de la voisine du dessus ?… Ça pourrait ! Mais non dans cette histoire c’est beaucoup plus lourd et ça tombe de beaucoup plus haut ! Ça peut faire très mal. Pas sur l’instant, mais avec le temps ou au contraire vous caressez le visage comme une pluie de pétales. Je vais y retourner tout à l’heure, j’ai quelques passages à revisiter.

 

Bien sûr ça parle d’Amour. Et bien sûr que c’est une histoire vraie…Parce que quand ça vous tombe sur la tête et qu’après quelques jours, quelques semaines, vous passez à autre chose, on dira que ce n’était qu’un épi  phénomène. Mais quand les sentiments que vous a laissé ce choc ne s’atténuent pas, même après des mois et même des années… c’est pas la même histoire. Et c’est un peu ça que je raconte. Alors, histoire vraie ou pas, l’important c’est d’y croire.

 

Oui… je sens que je devine vos pensées ; vous aimeriez que je vous la publie ! Oui mais si je vous publie toute les petites histoires de mon livre… Y’a des chances pour que plus personne ne l’achète !... juste pour vous en avant-première ? Mais savez-vous combien vous êtes à lire mes petites bafouilles hebdomadaires ? Beaucoup vraiment beaucoup. Et si évidement, c’est les fidèles parmi les fidèles que je retrouve régulièrement sur Facebook et sur le site Articles et chroniques il y a aussi  tous les partages que je ne maitrise pas… ça fait beaucoup beaucoup de monde que je ne remercierais jamais assez mais individuellement c’est impossible.

 

Bon… allez, puisque c’est vous … puisque c’est moi… je vous en livre un bout de cette petite histoire, juste un bout …

 

Quand ça vous tombe sur la tête  (extrait)

 

  L’Amour ! Pas celui qui la berce dans son nid douillet non, l’Amour le vrai, celui qui vous tombe sur la tête quand rien ne s’y prête. Celui auquel on ne croyait plus au point de ne plus oser prononcer les deux syllabes de son nom ; Amour.

L’amour avait frappé à sa porte, et qu’elle l’admette ou non, aux carreaux encore givrés de la minuscule fenêtre de son cœur. Un incroyable Amour venu de nulle part qui aurait pu se présenter en fredonnant les mots d’une chanson de Brel : Ho mon Amour… Mon doux mon tendre mon impossible amour… De l’aube tendre jusqu’au point du jour… je t’aime encore tu sais… je t’aime encore.

 

Elle rêvait éveillée. D’ailleurs pourquoi y aurait-elle cru ? Et plus simplement encore pourquoi y aurait-elle pensé ? Pas sérieux tout ça !...

Et pourquoi lui ? Lui qu’elle trouvait; trop… pas assez… pas vraiment…Enfin presque mais… Lui qui suscitait tant de convoitises ?  Pourquoi l’aurait-il choisi elle ?... Pourquoi elle ? se répétait-elle en se brossant les dents devant le miroir. Oui pourquoi ? Elle connaissait la réponse mais la refusait. Pourquoi s’était-il tourné vers elle ? Pourquoi ? Elle était bien, avant. Avant lui. Avant de sentir son palpitant s’emballer dès qu’elle y pense, dès qu’elle l’imagine. Elle sourit toute seule et retient un soupir avant de lâcher à haute voix : Incroyable !

 

Les certitudes rivées sur l’horizon du raisonnable, elle feint de traiter la situation avec désinvolture et dérision. L’incroyable ! Côtoie l’impossible!! Mais l’incroyable domine. Elle voudrait à la fois s’en convaincre et ne pas y parvenir. Surtout ne pas y parvenir… tout en faisant tout pour s’en convaincre. Juste pour avoir bonne conscience  et se dire qu’elle rêve un étrange rêve... Un rêve pas prévu aux programmes même du meilleur festival des  rêves improbables. Il n’a plus l’âge pour jouer les princes charmants et elle, les belles endormies qui attendent un baiser. Et pourquoi n’aurait-il plus l’âge ? Y’a-t-il une règle qui impose une date de péremption au dos de l’emballage d’un prince charmant et quand bien même… Non mais en plus il n’a pas le look.  Elle rêve… Mais tout ce méli-mélo va-t-il s’arrêter dès que je me réveillerais ? marmonne-t-elle en espérant le contraire. Pas sûr !...

 

Ainsi Va la Vie…

 

Williams Franceschi

 

Pub..............................................pub...........................................pub........................

 

 

277797332_7438585019514850_2089437060788072757_n.jpgNumérisation_20211204.jpg

 



08/07/2022
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 193 autres membres