Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi Va la vie… épisode n°98… « SOLITUDE SENTIMENTALE »

 beach-1846694_960_720 copier.jpg

La semaine dernière nous avons évoqué le féminisme, machisme et tutti quantisme… sur un ton trop sérieux surtout au début!

Sur ce sujet il y en a qui en fond des tonnes… alors je vous en ai fait quelques grammes…

 

C’était sympa. D’ailleurs nous avons établi un score de lecture assez impressionnant … Preuve que ça vous  intéressait mais qu’en avons-nous retenu ?  Que beaucoup préféraient être courtisées que draguées ?... que vous n’étiez pas non plus d’accord avec le manifeste signé par Catherine Deneuve. Que beaucoup d’homme et de femmes savent s’aimer sans qu’on soit obligé de leur fournir un guide pratique, et que sais-je encore ?

 

Ah  si !  Je sais. Que si le texte vous avait plu ; c’est la dernière phrase, la chute, qui vous a séduit :

« L’essentiel c’est quand deux corps ne forment plus qu’un cœur »

Ce qui prouve que l’amour et le romaniste  vous sont à la fois désir et besoin.

 

A la suite de cette chronique, je m’en doutais un peu mais vous me l’avez abondamment témoigné à travers vos confidences ;   beaucoup d’entre vous se sentent seules, sont seules, et  bien  souvent sont seules à deux.

Dans une chanson j’avais écrit : La solitude on la découvre à deux… Vous me l’avez confirmé. Mais sur ce plan gardons le sourire et l’espoir, rien n’est jamais définitif… car s’il y a bien quelque chose d’imprévisible c’est l’amour.

 

Il n’y a ni âge, ni lieu, ni contexte, ni conditions spéciales pour rencontrer ce à quoi vous ne croyait plus ou plus assez… On en reparlera plus loin. En attendant  survolons quelques que cas ….

 

Il y a d'abord celles qui sont volontairement seules ! C’est un choix y’a même pas à discuter. Et c’est justement parce qu’il n’y a même pas à discuter que je me dis qu’avec un caractère pareil y’a un homme un jour  qui a eu une chance folle qu’elle ne change pas d’avis.

 

D’autres sont volontairement seules parce que leur vie tourne et tournait  autour d'un métier ou de passions  dévorantes qui ne laissaient guerre de place à quiconque. Elles sont souvent seules mais pas solitaire.

 

Il y a celles qui sont seules par les hasards de la vie et s’y sentent bien. Seules sans maris ni compagnons mais entourées d’enfants, de petits enfants, d’amis…. entourés de souvenirs si précieux qu’elles ne veulent surtout pas les égratigner … Elles vivent une solitude partielle et finissent par s’en accoutumer.

 

D’autres, qui leur ressemblent comme deux gouttes d’eau mais qui par contre ne s’en accommodent qu’en apparences.  Je dirais plutôt qu’elles s’y résignent. Les sourires à travers les mots et les photos  sont bien différents pour qui sait les lire.

 

D’autres encore qui me la jouent fin de parcours. J’ai passé l’âge….C’est loin. Elles égrainent  un chapelet de raisons de dames dignes et respectables propres comme les pages reliées cuir de livres que l’on ouvre jamais.  Je  les crois… à moitié.

 

D’autres aussi sont d’une telle froideur que leur certitudes et leur vision du couple a dû en faire fuir plus d’un avant que l’herbe verte ne soit plus qu’un désert aride.

 

Et puis il y a celles qui sont seules et quoi que bien qu'entourées et voudraient néanmoins revivre des émotions et des sensations qu’elles n’ont pas oubliées.  Elles par contre,  avouent qu’il n’y a pas d’âge pour avoir envie non pas de se sentir femme mais d’être femme. D’être femme dans chaque fibre de leur corps et leur cœur jusqu’au bout de la nuit. Et ne rechigneraien pas à se lover à nouveau dans la chaleur des bras d’un homme pour y mourir d’amour et de plaisir.

 

Ce qui fait, en parti, la différence entre chaque solitude c’est son origine. On ne vit pas la suite de la même manière si l’on a perdu un être cher qui devient  à tout jamais irremplaçable ou si l’on est seul après un divorce.

 

Si l’on avait choisi depuis toujours la liberté et qu’après avoir été libre comme le vent on s’aperçoit que même si on en a bien profité le passé est passé et le présent bien triste. C’est un peu la cigale et la fourmi ramenée à l’amour. Hier tu étais belle et tu batifolais et aujourd’hui tu es vieille ex jolie cigale et tu as peur du froid.

 

Je ne vais pas vous passer en revue toutes les formes de solitude.  Elles sont toutes différentes mais au bout du compte ressemblantes comme des gouttes d’eau. Sachant que chaque goutte selon la température et l’altitude n’a ni la même densité ni la même résistance au gel.

 

Tiens, je voulais m’adresser à toi ! Oui toi !... Mais ne te retourne pas y’a personne derrière toi. Oui c’est bien à toi que je parle. Je sais ça surprend un peu que l’écran t’interpelle directement mais ça existe ; la preuve…

 

Comment si c’est bien à toi ? bien sûr, tu veux que je précise en écrivant ton prénom ? Ca manquerait de discrétion non ? Alors donc en premier à toi après je m’adresserai aux autres.  Je viens de lire un de tes posts ou lire entre les lignes de tes diverses interventions.

En gros tu dis ; je ne cherche personne, je suis très bien comme ça, lâchez-moi les basquets, et patati et patata… 

 

 

Alors soit c’est vrai et il faut le prendre tes propos au premier degré.

Soit  c’est une bouteille jetée à la mer, parce qu’il n’y a pas foule qui pense à toi  et tu inverses les rôles. Sans être un expert, je ne pense pas que ce soit la bonne technique au contraire.

Soit tu es très sollicitée et les méthodes un peu balourdes de certains mecs te gonflent un max.

Comment as-tu  dit ? Un peu des deux ? Non je n’ai pas lu dans tes pensées mais tu pensais très fort !

 

Je reconnais que la gent masculine ne fait pas toujours dans la dentelle. Et j’avoue que son approche ressemble souvent plus à un abordage de pirates sabre au clair que bouquet de roses à la main… mais y’a des femmes à qui ça plait. Si si je t’assure. Pas longtemps mais au début ça les amuse…

Mais dis-toi que même mal, même gauche, même maladroit, je ne parle pas des vulgaires et des imbéciles, ils essaient ; donc tu ne laisses pas indifférent… et c’est déjà pas mal. Parce qu’entre le trop et le pas assez réfléchissons…

Et dis-toi aussi que le jour où on ne te courtisera plus… même en ligne, ça risque de te faire tout drôle.

 

Toi par contre j’avais compris. Tu nages dans le vide absolu. Si j’ai une solution? J’en sais rien. Je tiens une chronique pas une agence en conseil matrimonial. Mais en premier tu devrais nettoyer tes lunettes… parce que derrière la buée de tes carreaux les images sont floues et dans le flou y’a des petites étincelles qui t’échappent.

 

Oui je sais, toi tu ne portes pas de lunette et ben justement prend rendez-vous chez l’ophtalmo…

 

Mais toi au fond, de quoi ou de qui as-tu envie ? Juste un mec pour remplir la place vide sur ton canapé ? La chaise en face de toi au repas du soir ? Pour conduire la voiture en rentrant de week-end ? Pour aller au ciné ?  Ou pour descendre la poubelle ? Parce que quand tu parles de tes moments de solitude c’est souvent ces endroits précis, à par la poubelle, que tu cites… A oui tu parles aussi de ton grand lit froid. Mais lui tu le places à la fin comme un détail sans importance  et pas à chaque fois. A croire que tu as juste besoin de quelqu’un pour chauffer la place avant de t’endormir. Mais des mecs qui jouent juste les chaufferettes, un : ça court pas les rues. Deux s’ils ne t’inspirent pas autre chose tu vas vite d’ennuyer et eux aussi.

 

Y’a une phrase qui me fait toujours marrer : « Ils ne pensent qu’à ça ! » 

C’est marrant parce qu’ils ne sont pas les seuls. Si je vous montrais les messages  que je reçois vous seriez toutes rouges. Certaines confidences vous surprendraient ? Certainement. Pas moi Au fond je trouve ça assez normal. Surprenant c’est vrai quelque fois mais normal. Ça prouve une grande confiance et que certaines femmes osent bien plus que certains hommes n’oseraient.

 

Dans ce monde de grande solitude entre les espérances et les besoins je ne sais pas où situer le juste milieu. D’ailleurs existe-t-il ? Certains ont besoin de  sexe d’autres d’amour, beaucoup des deux et trouvent ces deux éléments indissociables.

 

 

Mais tout le monde a besoin de présence. D’une présence rassurante. Qu’elle soit occasionnelle ou permanente c’est un choix ou des étapes. Mais le besoin d’une épaule et d’une oreille attentive n’a pas de prix. Si pouvoir parler est important, être écouté est primordial.

 

Pouvais-je  parler de solitude amoureuse ou sentimentale sans penser à toi? 

Ton amour pourrait être illustrer sans rajouter un mot d’explication par  deux sublimes chansons «  L’amour interdit » de Franck Fernandel et «  Le coup de soleil » de Richard Cocciante.

Tu as dû choisir de partir loin pour te rapprocher de ta famille et laisser sur le carreau un amour passionnel. Un amour interdit mais qui durait depuis si longtemps. Un amour interdit par la force des choses et la morale établie,  et pourtant : Le grand AMOUR… Le choix t’a paru simple parce PICT0016 - Copie - Copie.JPGque logique et normal et vous vous êtes séparés d’un commun accord comme s’il n’y avait rien d’autre à faire. Mais l’amour n’est pas toujours logique et rarement normal. Vous vivez aujourd’hui une forme de  normalité chacun de votre côté et en manque permanant l’un de l’autre… Rien n’est jamais simple mais certaines solitudes sont tellement, tellement douloureuses.

 

La solitude. A par dans le précèdent chapitre, j’ai abordé ce sujet avec légèreté et pourtant il est grave. Et si beaucoup patauge dans le cirage c’est que souvent ils ou elles ne savent pas comment si prendre pour en sortir mais se posent-ils ou t-elles les bonnes questions ? Ne me demandez pas de vous donner les réponses chacun a les siennes.

 

Et surtout ne croyez pas un mot de ces poètes qui l'esprit encore embué d'une fumée plus bleue que bleue en ont fait un muse le temps d'une chanson et voudraient nous faire croire que la solitude est une amie.. On peut aimer être seul occasionnellement, avoir un caractère solitaire mais la solitude permanente est tout sauf une amie. C'est d'abord une cage puis une prison ou peu a peu l'on s'enferme mais une prison dont la porte reste ouverte, a vous de la franchir. 

 

La question qu’on peut se poser ensemble c'est : Comment rencontrer l’âme sœur si vous restez cloitrée à la maison ?... sortez!  Si vous avez une passion aussi infime soit-elle, exploitez la, incrivez-vous dans un club de danse de salon, de macramé, de tir a l'arc ou de peinture... vous cuisinez bien ou mal on s'en fout, invitez. N'attendez pas qu'on vienne vers vous allez vers les autres.... Eviter les tête a tête entre amis, en amoureux ça viendra mais pas entre amis.  il faut être au moins quatre pour refaire le monde.

 

Et un détail ; je l’avais déjà soulevé dans une autre chronique :

Il ne suffit pas de se plaire … il faut plaire. Et pour plaire il n’est pas besoin d’être beau, riche, jeune et que sais-je ! Ça peut aider mais ce n’est vraiment pas le plus  important. Plaire  parfois c’est naturel, parfois ça demande un minimum d’effort surtout au début. Et puis… Et puis  se sentir encore plus jolie dans les yeux de l’autre …. Fait très vite passer de l’effort au plaisir !

Vivre c’est bien... exister c’est mieux.

Ainsi va la vie…

 

(A suivre…)

 

Williams Franceschi

 

 Le visage d'amis  lecteurs...Joëlle... Anne-Marie...Socha... Béatrice... François... Bernard... Christine... Jacques... Corine... Nathalie... Chrystelle... Michel... Rachel... Claudia... Madison... Anette... Clo... Mylène... Cat & Williams... François & France... Maïté... Yves...

 

18294_688449437931033_4938240819121979822_n joelle vincent.jpg22815182_10209772966896562_122899188585516877_n.jpgSocha.jpg


181445_4418306149609_1611040059_n beatrice di rito.jpg
250969_209115285796122_3120746_n françois olivier.jpg
10151795_10204519225088736_2628513411931622237_n bernard pisani.jpg
12795349_1026353074097214_8019977910640808645_n christine beugue.jpg
13254303_1307677122579851_2967292550772756036_n corine soulignac.jpg
14570458_1166369183428374_1327326625982997101_n JACQUE STEAU.jpg
14716046_1689880524662199_5661845324111028462_n nathalie chol.jpg

16002905_1613612812279059_5999070181280952409_n Chrystelle labaude.jpg
17203029_1527604677279610_936592704536466440_n Rachel.jpg
22008186_302390106836234_9006406379988845848_n michel stilman.jpg
24991094_1160658977403523_8416205573196216538_n claudia victoria.jpg
25519762_343481316126495_175666756_n.jpg
25627638_199672617280180_1590618341_n Annette.jpg
26803503_10155725151265081_939670242_n.jpg

27654965_2025560624128771_3774619294284050222_n françois et france  fanel.jpg
DSC03243.JPG
Maité Nicolau.jpg
yves Bellec.jpg



03/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 134 autres membres