Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi va la Vie... épisode n°145…Il suffit parfois d'un sourire...

Capture avec la fée.JPGIl suffit parfois d’un sourire, de regards qui se croisent et s’immobilisent, d’un visage. Et tout à coup ; la vie vous parait plus douce. Etrange  magie d’une rencontre qui sous son air anodin change tout. Tout l’espace de quelques minutes, d’une heure, d’un jour. Fascinante alchimie qui ensoleille un ciel gris comme si elle transformait le plomb en or. Rien n’est immuable.

Rien n’est immuable et pourtant souvent, parce que le cœur est   dans le creux de la vague le doute nous enferme et nous en fait perdre conscience. Les craintes deviennent angoisses et le bout du tunnel ne laisse apparaitre aucune lumière.

Et puis au détour de l’imprévu ; un regard, un sourire, un visage, quelques mots… mais les mots ne sont pas toujours utiles ; les yeux parlent si bien en silence.

 

 

- C’est le début de ta chronique ?

- Ha ! T’es là toi ? Je croyais que les fées ça dormaient à cette heure.

- Meu non !  Et puis je sais pas si t’es au courant ; mais on dit : « Bonjour ! » pour commencer. Et si je te dérange, espèce de malpoli,  je vais te laisser continuer ton texte tout seul.

- Qu’est-ce que t’es susceptible.

- Et pourquoi pas irascible ou soupe au lait tant que t’y es ?

- Ouais ! Soupe au lait. Ça te va bien soupe au lait.

- Bon je m’en vais

- Mais non. Reste.

- Non ! On est trop mal reçu dans cette maison. En plus t’as vu le bordel sur ce bureau ? Y’en a de partout. Je sais plus où mettre les pieds.

- Mais tu sais, c’est pas trop gênant.  Parc ’qu’à par toi y’a personne qui marche sur mon bureau

- Heu !… gneu gneu gneu… c’est malin.

- D’habitude tu te poses; soit sur l’étagère de ma lampe, soit sur mon épaule...

- Ben aujourd’hui je me suis posé sur l’écharpe que t’as laissée en boule sur tes feuilles de papier en désordre… c’était plus confortable et puis y’a ton odeur. On a tous une odeur comme un parfum reconnaissable comme une empreinte.

- ……

- Fais pas ces yeux! Bon, c’est pas le jour. Je m’en vais ! T’façon tu vas pas refaire une chronique sur moi ?

- En tout cas, à la vue des réactions des lecteurs, tu n’as laissé personne indifférent la semaine dernière. Un vrai carton. Tout le monde t’a aimée. Quel succès.

Alors la main droite  sur le cœur,  le revers de la gauche sur le front, les ailes refermées en cape,    d’une voix blanche limite sanglotante elle répondit :

- Cette gloire soudaine et inattendue m’émeut.

- Mais meuh ! Comme les vaches ?

- Et l’aut’ Non ?!... M’émeut d’émouvoir… Si tu continues je m’en vais !

- Non j’arrête ! Je plaisantais…

- Oui j’étais très touchée. Tu sais les fées  se doivent d’être très discrètes. Invisibles le plus clair du temps.   Mais ce qui est touchant c’est que tes lecteurs, ou plutôt tes lectrices, il faut reconnaitre qu’elles sont beaucoup plus nombreuses… et pourquoi d’ailleurs ?   

- Sais pas !

- Menteur ! Elles sont très attachantes. Y’a une forte communion entre vous. Ça se sent.

- C’est vrai


- Sûr que c’est vrai

- Tu sais, elles aimeraient connaitre ton nom.

- Line ! La fée Line. Je sais ça fait jeux de mots mais en plus ça me ressemble. Je suis très féline.

- C’est parce que tu es née sous le signe du Lion ?

- Ca aurait pu, mais c’est pas vraiment la vraie raison.

- La fée Line. C’est joli !

- Evidement que c’est jolie. D’ailleurs je suis, très jolie. Regarde.

- Je confirme.

- Tu sais ; une de tes lectrices m’a comparée à « Clochette »

- Comparaison flatteuse.

- Mais Môssieur, Clochette c’est une star ! Moi je ne suis qu’une toute petite petite petite fée de rien du tout… et puis si j’étais Clochette tu serais obligé d’être Peter Pan.

ob_203d60_clochette-2.jpg- Non !

- Si, si  Hi ! Hi !hi hi ! hi !.... Ha ! Le look… le look d’enfer avec le collant vert bien moulant…

- Quoi bien moulant ?

- Rien… juste bien moulant !

- Moqueuse.

- Non, mais je t’imagine en Peter Pan… aujourd’hui ! Hi ! Hi ! Ça me donne le fou-rire j’en ai mal au ventre.

- Et pourtant…

- Oui oui  je sais. T’avais été retenu pour jouer le rôle.

- J’étais très très  jeune.

- Et depuis t’as mangé du pain avec les pates ! Trop de pain ? Ou trop de pates ? Pardon le fou-rire me reprend.

- Dès que t’as fini tu me fais signe ? Ou j’attends un mail ?

- Non non Hiiiiii…. Ca y’est.

- Meme en Robin des bois… avec le même collant… bon je vais faire un tour Hiiiiii ! Hiiiiii !  J’ai l’image dans la tête qui repasse en boucle  et j’arrive pas à m’en sortir…

 

Quelques minutes plus tard.

 

- Ha ! T’es revenue ? T’es calmée ?

- Ouuuiiii ! Et toi, t’as écrit la suite de ta chronique ?

- J’ai même pas essayé.

 

- C’est vrai que parfois Il suffit  d’un sourire, de regards qui se croisent et s’immobilisent, d’un visage. Et tout à coup ; la vie vous parait plus douce. Ça t’est arrivé souvent ?

- Non, pas souvent. Mais quelques fois. Et  il y a peu de temps. Et ça m’a donné l’idée d’en faire une chronique.

- Mais je suis arrivée et tu es passé à autre chose.

- Exactement.

- Au fond je te dissipe, je te distrait.

- Non tu me fais du bien.

 

 

- Il parait que tu veux arrêter ta chronique ?

- Non, pas exactement. Je veux ralentir le rythme. Une chronique par semaine en plus du reste c’est beaucoup. J’ai plein de projets sérieux que je n’arrive pas à mener à terme faute de temps.

- Alors plus de chronique ? Elles vont faire la gueule tes lectrice.

- Non pas plus ! Mais moins. Peut-être une tous les quinze jours… Ou…

- Une quand tu pourras.

- Voila !

- Tu vas terminer tes bouquins ? J’ai adoré la description des jambes de Lucie qui descend l’escalier.

- Faut pas raconter !

- Dommage. C’est trop beau. D’ailleurs elle te l’a dit ta correctrice… c’est un morceau ce morceau.

- Chuuuutt !

- Je t‘embête ?

- Non tu m’amuses.

- Et je te fais du bien ! C’est toi qui l’as dit.

- Oui!

- Mais pour que la description d'une simple descente d'escalier soit aussi captivante, il a fallut que...

- Que quoi?

- Que tu sois très amoureux. Je me trompe? 

- Lucie est un personnage.

- Mais derrière Lucie y'a bien une femme, une vraie femme.

- Y'a toujours une réalité dans l'ombre d'un personnage ou d'une situation.

- Oui mais là! Tu crois qu'elle va se reconnaitre?

- Pas sur.

- Pourquoi?

- Parce que j'ai imaginé la situation.

- Donc y'a bien une femme?

- Oui!

- Ha!

- Mais si tu arrêtais de lire par dessus mon épaule quand j'écris.

- J'aime surtout quand tu écris à la main. Tu débites à un vitesse folle et puis tu reviens, tu gribouilles, tu ratures. Pour qu'un homme parle d'une femme comme ça il faut vraiment.

- Mais non, c'est le job de l'auteur de rentrer dans la peau.

- Ben si un jour tu dois décrire mes petits pas sur ton bureau j'espère que tu y mettras autant de cœur.

- Evidement!

- Je peux en dire un petit bout.

- Pourquoi tu t'en souviens par cœur?

- Bien sur! Je suis une fée Moa! Je peux?

- Non!

- Un tout petit bout?

- Non!

- Minuscule...

- Bon mais minuscule

 

- Lentement, très lentement son regard remonta le long de ses jambes   guidé par ces lignes tracées en ombres chair et reliefs de lumières. Des lignes à fleur de sentiments, sculptées et  visibles jusqu’à mi-cuisses avant, sulfureuses,  de se dissimuler ou de se perdre dans le sombre et mystérieux secret du dessous de  sa robe.  

 Mais jusqu’à cette entrée nocturne son regard  s’imprégna  de l’image de ses jambes  et de tout ce qu’elles suggéraient, suscitaient ou édulcoraient  tant  le voyage, par ses émotions, sa pureté, sa beauté  et son élégance restait beaucoup  plus important que la destination.

 

- Je peux continuer?

- Non s'il te plait.

- Y'en a deux pages et demi et je m'en lasse pas. Mais bon  d'accord j'arrête. Après tu risques de regretter d'avoir dit que ma présence te faisait du bien.

- Dans une chanson qui traitait de la complicité d’une fille et de sa maman qui avaient vécus des moments difficiles j’avais écrit :

 

Et quand reviennent les soirs de neige

Quand l’esprit et le cœur ont froid

C’est toujours moi qui te protège

Mais c’est toi qui prends soin de moi

 

Tous nos secrets sont de silences

Qu’on se confit du bout des yeux

Sur nos chemins de pas de chance

La chance c’est d’avoir été deux.

 

 26168059_1914583975248343_6836902798149081216_n.jpg- Et depuis que tu te poses sur mon bureau ou mon épaule, ma chance c’est d’être deux. Deux à glisser dans les mots de ma chronique.

- Moi aussi ça me fait du bien d’exister.

- Mais tu existais avant..

- Non avant je vivait. A travers toi j'existe.

- Nous existons surtout dans le regard des autres.

- Alors que nous aimerions exister le plus  souvent dans les yeux d'une seule personne.

- C'est la vie!

 

- C’est une chance d’être une fée ; tu peux, exaucer des vœux…

- Mais vous êtes  tous une fée ou un enchanteur. Vous  avez tous une baguette magique. Il suffit de le savoir et de vouloir s’en servir. Vous  ne referez pas le monde. Vous ne corrigerez pas toutes les injustices. Mais à votre échelle vous  pouvez faire avancer les choses. Il suffit de donner aux autres un sourire, quelques mots, un geste, une attention… et plus si vous pouvez. Vous en sortirez toujours grandis et heureux. Parole de fée !

 

Tendrement elle me saisit la pommette gauche  à deux mains,  y posa un long baiser qui claque d’un scintillant Schmack ! Lorsqu’elle en relâcha  la peau prise en ventouse sous ses  lèvres.

- Merci. Tu es un ange.

- Non, une fée. Juste une toute petite fée.

 

 Ainsi Va la Vie

 

Williams Franceschi

 

 

Conseils de lecture:

 

Les facéties d'un homme heureux … Joëlle VINCENT … éditions Maxou… 

Pour vous procurer ce livre: un mail à: joelle.vincent732@orange.fr ou au téléphone : 06 98 38 41 14 . après règlement vous l'aurez sous 48 h et peut-être même dédicacé…

Norman mon fils … Nathalie Gendreau… Editions Dacres

La GoulueMaryline Martin … Editions du Rocher

Voyage au pays de l'OudjatSophie Turco … Editons 5 sens

Pas d'Amour sans AmourEvelyne Dress … Editions Glyphe

La vie c'est GénialMylène Demongeot … Editions Archipel

 

 

 

 

joelle.JPG
Capture norman mon fils.JPG
Capture la goulue.JPG

 

 

Capture sophie turco.JPGCapture dress.JPG

 Capture Mylène.JPG

 

 



08/03/2019
22 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 149 autres membres