Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi Va la Vie… épisode n° 188… Simplement entre nous !

 


Incroyable la vitesse à laquelle passent les semaines !
On est déjà Vend... Sam.… ?.. Je sais plus… Ce qui est sûr c’est qu’on y est !

 DSC04363.JPG

C’était les vacances ?! Je pensais en profiter pour revoir une amie. Parce qu’en temps normal je suis toujours trop occupé et quand ce n’est pas le cas ;  c’est elle qui invoque  les copies à corriger et ça reporte perpétuellement nos rencontres aux calendes grecques pour elle,  à des dates ultérieures pour moi, question de culture, ponctuées de  « peut-être » ou de  « si » !

 

Elle est prof, vous l’aviez deviné ? D’accord je vois que vous suivez. Et en  plus, pas de pot, elle adore son métier. Donc j’en déduis et vous aussi, qu’il risque d’y avoir encore longtemps des  copies à corriger entre nous…  Et justement, quand la période aurait été propice pour se voir! Le temps d’un café ou d’un resto Bing ! Redeguuuuhh !!!  J’oublie de l’appeler.

 

Remarquez quand on s’appelle c’est toujours pour quelques minutes. Et ça dure souvent plus d’une heure et encore parce qu’une raison majeure inopinée vient  s’interpose, sinon on y serait encore. D’ailleurs,  quand on raccroche, nous sommes communément  traversés par cette impression d’avoir encore tant de choses à nous dire, tant de choses à partager… Bref le temps passe toujours trop vite sous le soleil du bonheur et n’en finit pas quand le cœur a froid et que le ciel trop bas nous mine le moral ! Bon je sais, je n’y pourrais rien changer, c’est la vie.

 

Donc j’ai décidé depuis belle lurette de me dire que si les choses ne se faisaient pas c’est qu’elles ne devaient pas se faire… et dans des cas plus compliqués d’essayer de ne pas en souffrir. J’ai bien dit essayer ! C’est une autre paire de manches que d’y parvenir. Non mais j’y parviens ne vous inquiétez pas.  Parce que se plaindre ; même intérieurement, même à soi-même, ou en se noyant dans une bulle de silence, ça n’arrange rien.

La tristesse ça fait pousser des rides, les sourires ça fait briller les yeux. Alors autant sourire…

 

– Meuh… Je croyais que c’était un mannequin qui ?

– Haaaaa ! Je vous présente ma petite fée pour ceux qui ne la connaitraient pas… une petite fée curieuse, sympathique, attachante et jalouse… qui mélange tout ! Et qui passe son temps sur mon épaule à lire ce que j’écris..

– Même Pas vrai !

 

96047271_o.jpg

Tiens en parlant de prof ! Hier soir j’ai regardé un film sur FR3.. « Pas son genre ». L’histoire d’un jeune prof de philo parisien  affecté à Arras où il y rencontre Jennifer une jolie  coiffeuse.  Si sa vie à lui est régie par Kant et quelques autres, celle de Jennifer est rythmée par la lecture de romans populaires, de magazines «people» et de soirées karaoké avec ses copines. Choc des cultures ? Certainement. Mais ce qui m’a emballé en regardant ce film c’est Emilie DEQUENNE.  Je devrais dire le jeu d’Emilie Dequenne, mais pas seulement. Elle joue si juste que je l’ai vu vivre dans son rôle et crever l’écran et à m’en faire  oublier que c’était une  fiction. Extraordinaire comédienne. Ce téléfilm date de 2013, comme quoi les bonnes choses ne prennent aucunes rides. Il est déjà passé trois fois et par chance je ne l’avais pas vu ! Et si vous non plus, n’hésitez pas,  je pense qu’on peut le regarder encore en broadcast. Pas  son genre avec Emilie DEQUENNE  géniale comédienne Belge… Je l’aurais citée trois fois en cinq lignes preuve qu’elle m’a particulièrement touché et qu’elle mérite que je… et que vous… vous en souveniez.

   

Ah oui je voulais vous parler des humoristes . Il en pousse un par jour. Il y aura bientôt plus de « stand-up » que de théâtre à Paris. Stand-up c’est encore un mot anglais. En français il aurait fallu dire : monologue comique. Bon je reconnais que stand-up  c’est plus… Alors, allons-y pour Stand-up.

 

Ce Genre de spectacle est né à la fin du XIXe siècle aux États-Unis. Un humoriste s'adresse au public directement, sans accessoires, d'une manière spontanée, quasi improvisée.. Ça c’est une définition théorique. La réalité ; c’est quand même un monologue et ceux d’aujourd’hui ne me fond plus rire ou du bout des lèvres. Et quand je dis du bout des lèvres c’est du bout du bout du bout… un rictus en cul de poule. Pas de quoi rouler un patin et encore moins  un baiser langoureux à une jolie femme. Non ! juste un sous-ersatz de bisou.

 

Et une fois, vous allez voir comme on peut changer dans l’adaptation, je me suis même surpris à faire semblant d’avoir aimé juste pour ne pas passer pour un attardé complet auprès d’amis qui semblaient apprécier. Alors quand on connait mon caractère, ce côté caméléon à la con m’a surpris moi-même. Je me suis même déçu. Mais c’était une fois et je la regrette au point de vous l’avouer. Mea-culpa !... ferais plus promis juré !

     

 Je dois être trop vieux. Pourquoi je dis trop vieux ? Parce qu’il me semble que  l’humour marque souvent les générations. Il peut être universel ou presque, mais immanquablement il est l’empreinte d’une époque. Si je souris encore à l’écoute d’un sketch de Fernand Raynaud,  je suis beaucoup plus  en phase avec Michel Boujenah, Coluche, Raymond Devos, Roland Magane, Michel Leeb, Muriel Robin, Dany Boon   et quelques  autres… Je me fends encore devant les bronzés et je reste un inconditionnel des Grosses têtes… Mais j’ai du mal avec les nouveaux. Pas tous, mais la majorité.

Mais je pense qu’ils n’y sont pour rien ! Ils ont certainement un talent fou… puisqu’ils passent à la télé à des heures de grande écoute et que tout le monde, enfin presque tout le monde, leur reconnait un indéniable  talent… mais moi Puufffttt !!! Je n’adhère pas ! Donc c’est moi qui ai tort, pas eux.

 

Pareil pour certains écrivains. Je n’arrive pas à les lire. Je me force pour atteindre lamentablement la 50 ème page en étant obligé à chaque arrêt de revenir en arrière d’un ou deux paragraphes pour me remettre dans le bain. Et pourtant, là encore, ils sont encensés par les médias comme de nouveaux princes de la littérature et édités par des maisons plus que 710x0x25496-or.jpgprestigieuses. Donc comme pour les humoristes, puisque tout le monde leur trouve du talent, j’ai tort, je vieillis… je n’y comprends peut-être plus rien !...

 

Je n’y comprends peut-être plus rien et pourtant depuis quelques semaines dans mes conseils de la semaine je vous incite à aller voir trois pièces de théâtre. Et dans les trois cas ! Le succès est au rendez-vous, les critiques du public sont dithyrambiques. C’est cet humour-là qui me fait rire. Ce jeu-là qui m’émeut  et me touche autant que le grand public ! Et comme le public a toujours raison…


 La première pièce c’est  « DOUBLE JEU » elle se  joue du mercredi au dimanche au Théâtre du gymnase. Une piece signée : Brigitte Massiot avec Nathalie Marquay-Pernaut, Olivia Dutron, Juliette Degenne, Pierre Deny, Philippe Roullier, Bernard Fructus, Charlotte Kady Mise en scène  d’ Olivier Macé

 

74349034_10221115130657617_5230052831062392832_o.jpg

Réunissez 7 personnes qui ne se sont pas vues depuis 35 ans Donnez-leur un chapeau et mettez-y des souvenirs. Demandez-leur de piocher. Et vous aurez une soirée qui va se transformer en cauchemar pour chacun d’entre eux.

 A voir absolument ! Y’a même pas à hésiter une seconde!

 


Et pour terminer cette chronique sur une jolie note 
; j’aurais pu répondre à toutes les questions ou presque  que vous m’avez posées sur Candice BERNER. Vous avez aimé le petit clip que j’ai posté il y a quelques jours j’en suis ravi et elle aussi je présume. Il est toujours plus intéressant de parler d’une artiste quand elle a une actualité à défendre ; pour Candice ce n’est pas le cas dans l’immédiat mais peut-être dans très peu de temps. Alors en attendant, pour ceux qui ne la connaissaient pas déjà, ça vous aura permis de la découvrir, au moins physiquement, et comme son talent est proportionnel à son charme.... Je vous en reparle très bientôt.

 

Ah ! Un détail aussi qui me fait du bien ! Je vous l’ai déjà annoncé il y a deux jours, mais je ne m’en lasse pas. En 2019 vous avez été 41000 et des broutilles à lire mes petites bafouilles comme  la chronique d’aujourd’hui. Je voulais juste vous dire MERCI !

 

Ainsi Va la Vie…

Williams Franceschi

 

 

 

Conseils de la semaine 

 

 

70796424_10220548505445804_136651342369259520_o.jpg

83179206_1057946624553407_841597312642842624_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

78587757_10220948957375292_3032636254056349696_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 37600749_2109469035793329_4497011190488104960_o.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Capture 2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 51668592_10215842239241674_687095605155069952_n - Copie.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 73497861_3416182558421803_1195850699162779648_o.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 img145.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 74230459_10220812052110732_8530512181861548032_n.jpg

 

 

 84505972_4077847632241021_5298042060278857728_o.jpg

 

 

 

 85248678_3073499159350541_1233536412960161792_o.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



28/02/2020
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 167 autres membres