Articles et chroniques

Articles et chroniques

MAURANE TOUJOURS AUSSI SCENE !

12119409_433584046844994_406775763_o.jpg
Maurane ! J’aime évidement…

Evidement ? Posez la question autour de vous et trouvez quelqu’un qui n’aime pas Maurane. Etrange, non, cette unanimité ?... Je crois que je n’ai pas connu ça depuis Brel.

Pourquoi on l’aime ? Pour sa voix si particulière avec en fond de gorge ce reste d’accent de nulle part qui glisse sur un léger souffle et lui donne un velouté supplémentaire ? Pour ses chansons ? À la fois hyper connues et pourtant souvent sur le fil du non-commercial. A moins que ce soit pour cette douceur et la vérité qu’elle dégage ? Plus que de la vérité, il émane de son regard, de son sourire, de  son être tout entier, une formidable sincérité. Personne n’est dupe et surtout pas le public. Maurane ne ressemble à personne. Cette sincérité justement, la force de sa fragilité, cette sensibilité à fleur de peau permanente et son immense  talent la rendent exceptionnelle.

Maurane est une artiste à part dans tous les sens du terme.
Evidement que je l’aime.

12182378_438472683022797_1034585346_n.jpg
Dernier album en date : "Ouvre" (chez Polydor) avec un titre phare : "Trop forte".  Sublime écriture de Maurane elle-même, qui joue sur les mots et s’amuse d’une situation qui lui fut souvent des plus douloureuse jusqu’à  la retourner à son avantage. J’ai un faible pour un autre titre : "Je voudrais tout te dire"

La première fois que j’ai rencontré Maurane, c’était il y a une trentaine d’années. Inconnue au milieu d’une flopée de débutantes aux côtés de Diane Tell. Et la dernière fois, artiste célèbre et reconnue, lors du festival de la chanson française…. après un fantastique concert qui m’a particulièrement touché.


Formidable accueil du public. Première chanson, ovation et puis Maurane parle, plaisante, joue avec son public et il en sera ainsi durant deux heures. Deux heures où elle tanguera entre monologues chargés d’humour et chansons. Maurane fait un show pas un concert ! Elle sourit, elle grimace, elle rit, elle vit et elle meurt dans un couché de projecteur sur fond bleu nuit où elle entre dans la peau de l’oubli. L’oubli, la perte de repères et des souvenirs. Elle incarne Annie Girardot puis elle en parle avec beaucoup de pudeur et d’émotion. Mais elle parle de ceux atteints par la maladie. C’est fort, poignant, pathétique et gorgé d’amour. Gorgé d’amour, à son image, comme elle ! Comme Maurane.


Elle se donne, elle donne, elle ne s’économise pas. De lourdes gouttes de sueurs perlent sur son front, ruissellent sur ses tempes, mouillent sa nuque, et finissent en suspension à la pointe de ses cheveux comme des perles de pluie. Elle continue à nous surprendre et à nous émouvoir. Elle va cueillir certaines notes très haut mais surtout elle les maintient longtemps comme si les mots devenaient funambules sur un fil invisible tendu en haut, au-dessus de la voute de la salle et ça ne craque pas… ça passe.

 

Fantastique, elle danse, elle danse elle tourne, elle tourne et fait tourner en nous ses mélodies qui portent en filigrane ou distinctement l’espoir, l’amour, la vie… Il y a dans son sourire souvent mutin tant de malice, parfois de force et de fragilité, de douleurs inavouées… Oui elle est forte Maurane, très forte ! Elle est aussi particulièrement jolie. D’une beauté tout en douceur qui nous donne envie de l’aimer et de l’aimer encore et bien plus que nous ne l’aimons déjà.


Son show s’inscrit parmi  les plus beaux qu’il m’ait été donné de voir et d’entendre. Mais n'aurais-je pas un certain parti-pris ? Certainement ! Car ce n’est pas seulement son show qui est exceptionnel, c’est Maurane qui est unique.
Après des rappels qui n’en finissaient plus et un final grandissime tellement original… fin du concert.

 

12124310_433828346820564_1934989797_o.jpg
La salle se vide lentement. Et dans le hall les mêmes qu’au début attendent la sortie de l’artiste pour un autographe, une photo. Mais une rumeur a couru : trop fatiguée par sa tournée, il parait qu’elle ne signerait pas, qu’elle ne répondrait pas, qu’elle ne remercierait pas… le bruit court mais de nombreux irréductibles l’attendent. Et…

 

Et...Maurane rejoindra le hall et restera plus d’une heure à répondre aux questions, à se prêter aux photos, aux dédicaces.
Maurane, elle est exactement comme vous  l’imaginez... Formidable !
Bravo l’artiste… Bien sûr que je l’aime.

 

(Photos: Sophie Vernet)



26/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 131 autres membres