Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi Va la Vie... épisode n°170 Le BONHEUR

 

 

Bonjour les amis,

Vous allez bien ? Tant mieux !

Capture.JPGAlors, que vous racontez ? Que je n’ai pas eu le temps de vous concocter une chronique « Ainsi Va la vie » originale parce que je suis comme on dit aujourd’hui : Surbooké ! D’ailleurs je n’ai pas pu répondre à tous vos gentils messages mille excuses.

 

Et pourquoi je suis surbooké ? Parce que j’ai terminé les détails  d’un roman dont vous avez eu la primeur de quelques extraits et dont j’attends maintenant le retour des corrections avant de lancer la machine et que je prépare simultanément un recueil de 20 histoires d’amour à paraitre avant la fin de l’année. Et pour vous, juste pour vous, voici la première de couverture. Montage à partir d’une photo de mon amie Sophie Vernet.


Dans ce recueil vous retrouverez de petites histoires déjà parues dans la chronique et d’autres inédites. Et vous verrez, qu’étrangement, lorsqu’on lit sur papier c’est bien diffèrent que sur écran…

A part ça depuis hier, ici en Provence ou j’habite, il pleut la mer et les poissons ! Et rappelez- vous, pour ceux qui me suivent assidument, que j’avais eu des soucis de toitures que j’ai réparés mais quand la météo vous annonce un volume d’eau au mètre carré qui dépasse l’entendement, réparations ou pas, on balise un poil ! Et bien Ouf ! Même s’il a plu la mer et les poissons…. Pas même une crevette qui se soit infiltrée dans ma toiture. Merci Poséidon.

 

En attendant, je vous repasse une chronique ancienne mais relookée que vous n’avez peut-être pas lue ou totalement oubliée

Je vous embrasse ! Bonne lecture

Williams


 Le BONHEUR.

En philosophie, on  définit le bonheur comme: Un état de satisfaction complet, stable et durable...

Et bien , pas pour moi!

Grâce à cette chronique où je suis le seul maître à bord avec vous comme passagers et matelots occasionnels le temps d'une escapade droit devant à "Flot les mots", vent en poupe toutes voiles dehors,  je m'autorise à voir les choses  autrement.

Pas plus que la terre n'est ronde mais juste sphérique et pas plus que la ligne droite n'existe puisque dans notre univers  tout est courbe le bonheur ne peut être enfermé dans une seule définition.   

Parce si je m'en tenais à cette définition on ne l'atteindrait jamais et moi le bonheur; j'y tiens!. Vous aussi? Je m'en doutais un peu.

D'ailleurs à mes yeux le bonheur en un seul mot n'existe pas. La vie est constituée d'une multitude de petits bonheurs... alors partant de là...

big_artfichier_774087_7655985_201804030908135[1].jpg

 

Le bonheur ça tient à si peu de choses. Certains l’ont rencontré par le plus grand des hasards et le préserve précieusement. D’autre à force de s'en méfier n’ont jamais su le reconnaître. Tandis que  pour d’autres encore    il parait inaccessible. Inaccessible aujourd'hui  parce qu’ils l’ont, pour mille raisons, déjà atteint et perdu.

Inaccessible  parce qu’avec le temps ; ils n’y croient plus. Ou parce que les objectifs qui furent  les fondements de leurs vies  n’ayant  pas  été atteints ils se sentent seuls, et voient  leur quotidien inexorablement se ternir et devenir chaque jour un peu plus  triste et difficile, avec un goût amer d’inachevé ou d’échec pour atteindre les soirs les plus sombres   ce fatidique sentiment de  vie ratée.

Inaccessible pour d’autres encore parce que  ce qu’ils vivent ou ont vécu n’a rien d’un conte de fées… ou parfois, parce qu’ils cherchent midi à quatorze heures… Et que midi; ça sonne à midi, ni avant ni après.

Mais rappelez-vous que midi ça sonne tous les jours pas une fois tous les dix ans… Alors si on n’était pas au rendez-vous aujourd’hui… demain un nouveau jour se lève.

 

Ha ! Le bonheur ! S’il y avait un mode d’emploi, l’édition, même en format de poche, battrait tous les records de vente.

Parce qu’on peut être beau,  riche, intelligent, cultivé, talentueux même  et malheureux comme les pierres. Et à contrario,   vivre entre un fauteuil et une armoire avec « trois fois rien » le plus fabuleux des bonheurs.

 big_artfichier_774087_7655988_201804031057857[1].jpg
Il y a certains soirs où un plat de pâtes peut avoir un goût d’amour fantastique qu’aucune table de resto même la meilleur au monde n’atteindra jamais. Et qu’un vieux livre bercé par le crépitement des flammes de la cheminée peut nous entrainer vers le plus merveilleux  des voyages sans bagages et sans billets d’avion.

 Dans les « trois fois rien » il y a un temps pour s’en contenter et un autre pour les apprécier à leurs justes valeurs. Il y a des « trois fois rien » qui se révèlent un jour, avec le recul, de véritables festins et d’inestimables trésors.

 Si le bonheur devait  se résumer à des envies matérielles ou des rêves inassouvis alors on pourrait penser bêtement que : Vous ne serez jamais milliardaire. Ou alors songer à valider votre ticket de loto plus régulièrement.

big_artfichier_774087_7655969_201804030701624.jpg
Vous ne ferez pas ce tour du monde dont vous aviez rêvé. Mais avez-vous déjà fait le tour de ce beau pays et même le tour de votre belle région qui regorge de merveilles dont vous ne soupçonnez même  pas l’existence ?

Vous n’habiterez jamais  cette villa de prestige avec vue sur la mer ou au pied des pistes de skis où ces stars que vous adulez cherchent le calme  et s’ennuient à mourir…

Vous ne décrocherez aucun prix littéraire ; surtout si vous ne terminez pas ce dernier roman maintes fois commencé.

Vous n’entendrait jamais cette foule en délire vous acclamer, mais il y a plein de petites salles qui pourraient donner un écho à votre talent et à votre besoin de reconnaissance. Et vous ne rencontrerez plus le grand Amour…

 Surtout pour la dernière affirmation que j’ai posée exprès pour vous faire réagir  tout ce que je viens d’écrire  peut être balayé  d’un revers de main ou suivi à la lettre.

Car il n’est jamais trop tard. Il suffit souvent d’y croire  et de garder espoir. L’espoir !... Pour aller au bout de ses rêves il n’y a pas d’âge limite ou buttoir. Rien n’empêche rien quand on veut y croire. Tout est toujours possible

 Ceci dit, il y a un âge pour prendre conscience que le bonheur n’est peut-être pas là où par logique et mécaniquement  vous le logiez.

big_artfichier_774087_7655993_201804031347590[1].jpg
Le bonheur ; c’est souvent de regarder la vie autrement pour retrouver le goût des choses simples qui nous entourent. Car à force de fixer nos regards vers des horizons improbables, nous avons fini par ne plus voir l’essentiel.

 

 Le Bonheur, c’est un enfant qui vous accueille et court vers vous en écartant les bras. C’est la victoire sur la maladie, même bénigne. C’est la réussite à un examen…C’est ce chien qui vous parle avec les yeux. Et ce chat qui ronronne dès que vous arrivez. C’est un coup de fil que l’on attendait plus. C’est les mots d’un ami qui transforment des larmes en sourires.

 

 Le bonheur, c’est ce rire éclatant qui déchire la nuit alors qu’une heure avant vous vouliez-vous flinguer.

 

C’est le goût de ses lèvres qui se pose sur les vôtres ou  ses doigts dans vos cheveux qui vous font frissonner  en vous caressant la nuque.  C’est un « je t’aime » sous-entendu à des centaines de kilomètres. Où le même dans la lumière pale d’un porte cochère dont le souvenir bleu-nuit repasse comme un film sans fin en attendant de peut-être rejouer la scène encore et encore…

 big_artfichier_774087_7656014_201804032651396.jpg
Le bonheur, c’est le presque plaisir de cette douleur qui nous brule comme pour  conjurer l’indifférence..

 

 C’est l’aveu commun d’une erreur de trajectoire. C’est un mot doux derrière un bouquet de fleurs. C’est treize mots où tu définis mon regard et quelques autres où tu caresses ma plume avec le duvet de la tienne.

 

 Le bonheur c’est sentir qu’on est amoureux d’une ombre et espérer, à en perdre le sommeil,  sans   en exiger la lumière.  C’est deviner que l’autre n’observe pas que vos gestes.

 

 Le bonheur c’est ton odeur  qui m’enivre.  Cette odeur que je cherche  même et surtout quand tu n’es pas là. Ce parfum de toi qui nappe ma peau, pénètre ma mémoire  et appelle à l’amour.  C’est cette sensualité qui frôle, qui touche, et qui traverse nos corps dans un érotisme qui n’appartient qu’à nous.

 

 Le bonheur c’est juste une image de toi qui me traverse les yeux paupières fermées. C’est oser dire ce que l’on ressent où mieux ne pas avoir besoin de l’avouer.  C’est cette jalousie qui illumine  ton regard et qui n’est qu’une éloquente preuve d’amour. Le bonheur c’est d’être deux, même loin même mal, même seul !

 

Le bonheur c’est de sentir ce que tu ressens. C'est d’exister pour quelqu’un

C’est d’avoir une passion dévorante, et adorer se laisser dévorer. C’est quand le passionnel devient fusionnel.

 

Le bonheur c’est de sentir qu’une personne sait lire entre mes lignes et quelle sait que je sais.

 Le bonheur, c’est un repas entre amis ou l’on refait le monde... Un repas en famille, bruyant, coloré, entre parents, grands-parents, oncles tantes cousins et cousines, ou les odeurs d’ail, d’épices, de vin, et de chance d’être ensemble touchent même le chien qui s'endort sous la table.

 

 Le bonheur c’est un simple compliment qui éclaire la lumière  d’un matin. C’est un Merci ; juste cinq lettres et deux syllabes qui résonnent plus fort qu’une encyclopédie complète sur la politesse.

Le bonheur c’est de sentir la sincérité dans les mots et les yeux de ceux qu’on aime et d’une personne en particulier … C’est le cœur qui fait boum un soir d’anniversaire en croisant un regard  et les mains qui tremblent quand ce regard s’approche, attiré comme un aimant.

 

 Le bonheur c’est comprendre enfin que; si la solitude est fille de la liberté, il  vaut mieux fréquenter  sa mère.

 

Le bonheur; c'est qu'en lisant ces lignes tu t'y reconnaisses!

Le bonheur c’est l’absence, au-delà du silence  qui vous fait réaliser plus encore que vous ne l’imaginiez combien sa présence est essentielle.

 

Le bonheur c’est de toutes petites attentions…minuscules, microscopiques, mais permanentes.

 Le Bonheur, c’est cette photo de toi posée en apparence nonchalamment sur la toile. Une photo de ton visage qui ne s’adressait officiellement à personne où tu joues l’indifférence sous la brume d’un regard et la lumière d’un sourire… A personne sauf à lui et c’est bien lui qui t’a écrit un discret commentaire non ?

 Le bonheur c'est de ne jamais oublier que le plus joli de tous les mots c'est: Maman.

DSC_6129.jpg

 

Le bonheur, mais c’est tellement classique ; c’est de vous apercevoir que cet amour que vous cherchez désespérément est, ou était, juste à côté de vous ; ouvrez les yeux! Il n’est jamais trop tard.

Et le bonheur, comme dit la chanson, c’est quand votre prénom devient un mot gentil.

 

 Le bonheur c’est des milliers de minuscules particules que l’on ne voyait plus et puis un jour dans les rais du soleil à travers les carreaux on se souvient qu’elles  existent.  

 

C’est vous! Vous qui lisez mes chroniques mes articles mes chansons, qui me connaissez mieux que je ne vous connais et qui m’êtes si proches. Merci ! Et ces chocolats pas bon pour le régime mais pourtant délicieux tout autant que l'attention, Merci MJ la benjamine de mes fans du haut de ses jolis 80 printemps et des broutilles... 

Le bonheur c'est aussi Joëlle, Romancière de talent simple amie Facebook devenue l'une de mes meilleures amies...

 11692_490333901027856_518531905_n.jpgLe bonheur hier matin c’était juste de découvrir une chanson dans ma boite mail ; une voix et une orchestration  sur mes mots  avec un petit commentaire en accompagnement se terminant par : «As-tu le temps de nous en écrire une autre ?....» 

 
Le bonheur ce matin c’est un nouveaux couple de locataires qui s’est installé et ne payerons pas de loyers. Normal ils volent et leur nid déborde de mon volet roulant que je ne peux donc plus fermer.

 

C’est le soleil de printemps et les abeilles qui envahissent les arbres en fleurs. C’est des œufs dans le poulailler et juste deux magnifiques morilles poussées dans la nuit au pied d’une vieille souche, que j’ai  cueillies ce matin et dégustées en omelette ce midi.

 

Le bonheur avec un B majuscule n’existe pas. Mais quand la vie se remplit d’une multitude de petits bonheurs, même si chacun d’eux  est aussi léger qu’un pétale de fleurs, la vie devient plus lumineuse qu’une pluie d’étoiles. Et ce bonheur qui n’existe pas, a les plus beaux yeux du monde.

 

Dans sa grande complexité le bonheur c’est tellement simple… juste de l’Amour.

Ainsi va la vie…

 

Williams Franceschi

 



27/09/2019
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres