Articles et chroniques

Articles et chroniques

Ainsi Va la Vie… épisode n°181.... VOYAGE AU CŒUR d’un DEFILE de MODE

 

78170687_2503892073230008_3840488773158699008_n.jpg
Mardi 16h, il fait un froid à pierre fendre.
J’ai rendez-vous avec Sophie Vernet à l’hôtel GOLDEN TULIP à Aix en Provence pour couvrir un défilé de mode organisé par Véronique CIFARELLI.

 79144574_2503892456563303_6450922492113453056_n.jpg

La mode, je l’avoue, ce n’est pas mon centre de prédilection mais Sophie m’a tellement parlé de Véronique et de ses créations… Et puis les défilés de mode, à part à quelques rares exceptions, m’ont toujours laissé dans l'expectative. Voir des mannequins à la limite de l’anorexie présenter des modèles hors de prix et importables. Franchement !!! Par contre la pub, que je connais mieux, surtout quand elle touche la mode m’a toujours fasciné. Il faut reconnaitre que les modèles qu’ils soient hommes ou femmes font rêver. J'ai publié il y a peu une chronique sur Véronique Delclos, qui n'a laissé personne indiffèrent.

 

Mais là, ma curiosité se portait d’abord sur Sophie Vernet. Pour avoir travaillé ensemble en reportage je connaissais sa manière de fonctionner. Interview, spectacles, théâtre ou concerts… Sophie disparait.  Je suis en avant et elle devient invisible mais terriblement efficace.  Efficace grâce à ce don hors du commun qui lui permet de  capter l’image essentielle au moment Top, sans que j’aie besoin de lui indiquer quoi que ce soit. Et le résultat est toujours au rendez-vous. Mais aujourd’hui les rôles sont inversés c’est elle qui est devant ; je la suis, je l’observe, j’analyse.

 79131239_553787745473568_7979084534773710848_n.jpg
78529867_2503888936563655_8092474055094960128_n.jpg

 Avant le défilé séance photos. Tous les mannequins y passent. Je crains de la et de les  déranger mais… Sophie m’appelle, me demande de rester près d’elle. J’aimerais, comme elle sait si bien le faire, devenir invisible mais… exercice difficile. Les modèles posent, passent, repassent Alexandra  range une mèche, regonfle un chignon et gomme la moindre imperfection. Il faut aller vite, très vite elles sont nombreuses. Souad replace d’un invisible millimètre, qui ne lui a pas échappé, l’échancrure d’un col et dix autres imperceptibles détails. Elle aussi est dans la recherche de la perfection.

 

Véronique se présente à moi chaleureuse mais hyper stressée et comme le stress est contagieux et qu’elle le sait mieux que quiconque ;  elle ne montre rien… rien que des sourires bienveillants.

 

Contrairement à mes stupides aprioris et à ce que je craignais ; les mannequins sont superbes et les  robes de soirées de Souad ZERGOUN  magnifiques. Il y a certainement des qualificatifs plus appropriés mais je n’en trouve pas sauf que je comprends mieux pourquoi cette styliste de talent travaille avec les Etats Unis…

 

Pendant ce temps Sophie Clic ! À tour de doigts. Elle les aide à trouver une pose, un geste, un sourire et même si la majorité de ces jeunes femmes, très professionnelles, savent parfaitement l’image qu’elles véhiculent, leurs points faibles autant que les plus qui rajoutent à leur beauté naturelle, Sophie les pousse à se dépasser et elle y parvient.

79749837_2503890113230204_2198026234728808448_n.jpg 

Deux anecdotes : Elle demande à Camille qui porte une sublime robe rouge qui l’a métamorphosée en princesse de conte de fées, de faire passer ses manches en suivant ses bras au-dessus de sa tête. Geste gracieux et souple qui pourrait paraitre simple de prime abord, sauf qu’il ne l’est  pas. Et là trois clics, trois clics seulement… et la bonne image est dans la boite.

 

A un autre moment, alors qu’un mannequin n’arrivait pas à se décontracter et à trouver un sourire naturel  Sophie s’adresse à moi :

– Williams, raconte lui des bêtises que ça la fasse rire.  Surprise autant que moi  par cette injonction amusante, la jeune femme tourne la tête, me regarde attend-elle la bêtise que je ne dirais pas ? Peut-être  et elle rit.  Et pas la peine de lui raconter des bêtises, ce rire-là, Sophie le capte comme on cueille une fleur…

 78931938_2503888383230377_557556123037597696_n.jpg

Julia, qui va aussi défiler cumule les fonctions. Et  tel un metteur en scène pointilleux elle dirige et orchestre le bon déroulement du défilé et appelle tout ce joli monde à se presser un peu. Le stress ne bouscule pas encore le trac mais ça va venir.

 

18h30 Sophie m’a rejoint dans la grande Salle de l’hôtel et pose  sacs et  appareils sur le comptoir qui délimite un salon privé au première loge pour assister au passage des mannequins  qu’elle va photographier sous toutes les coutures c’est le cas de le dire.

 

19h30 ultime passage-répétition avant le début du spectacle. Quatre mannequins hommes se sont ajoutés aux femmes. Et même s’ils sont à la fois très beaux avec chacun un look très personnel, je m’interroge sur le 79001977_2503888219897060_2322573568983957504_o.jpg
besoin réel de leur présence. J’ai tort ! Ils me le prouveront plus tard.  


 

Jeane Manson vient d’arriver. Apres un passage discret  en coiffure et maquillage  entre les mains expertes d’ Alexandra Rouchenian, elle pénètre dans la salle.  L’accueil du public et  de Marcel Sabiler,  le directeur de l’hôtel, est aussi cordial et chaleureux  que la marraine de l’évènement est simple. Simple attentionnée et attentive.

 

La musique annonce l’entrée en piste du premier mannequin et durant presque une heure les passages individuels ou par deux  se succèdent.

A la réaction du public, car il n’y a que lui qui compte, le succès est au rendez-vous.

 

 

79541167_2503890143230201_7483460538769342464_n.jpg

 

 

 

 Les chuchotements à côté de moi le confirment. Sont-ils subjugués par  les robes de rêve, les bijoux, les modèles qui sont au top sans jeux de mots ? Oui et non, c’est un tout ! Parce que tout y est et tout est bon.

 

 

 

Je conclurai cette chronique  en m’auto plagiant et en reprenant quelques  mots d’un précédant article ; comme dirait mon ami Pierre Perret j’en ai pris plein les mirettes ;  Bravo !... Bravo à tous les acteurs de cette merveilleuse soirée; des mannequins à Philippe Benigni l’animateur,  sans oublier évidement Jeane MANSON la marraine de l’évènement, qui ne s’est pas contentée de jouer les «Guest-Start» mais s’est montrée comme à son habitude  très accessible avec cette simplicité qui caractérise les grands.

 

 

 79222460_2503890309896851_2467030520492457984_n.jpg

Bravo à tous et plus particulièrement à Véronique Cifarelli…C’était sublime ! Encore Bravo !

 

Ainsi Va la Vie…

 

Williams Franceschi

 

                                                                                                                                                         Photos: Sophie Vernet

 

 

Conseils de la semaine

 

 

 

img145.jpg 78494133_10215578026549229_5489101601677246464_o.jpgCapture 2.JPG71211520_963866727287010_1331343147686428672_n.jpg
73497861_3416182558421803_1195850699162779648_o.jpg


71832046_2361210850873280_8874360911322677248_n.jpg
 

   

                          

                                                                                                                       cat 2.JPG 78587757_10220948957375292_3032636254056349696_n.jpg                    
        

 



13/12/2019
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 161 autres membres